Depuis le lancement de la Note de bonheur au travail l'année dernière, Indeed s'est engagée à mieux comprendre le bonheur et le bien-être au travail. Les deux dernières années ont changé à jamais la façon dont les entreprises envisagent le bien-être des employés. L'évolution du marché du travail a permis aux travailleurs de réfléchir à leurs priorités et, par conséquent, ils attendent tout simplement plus de leur travail.

Le bien-être n'est plus qu’un simple bénéfice au travail, selon le Rapport d'analyse 2022 d’Indeed sur le bien-être au travail. C'est désormais incontournable et les employeurs doivent le considérer comme une véritable stratégie d'entreprise qui améliore le rendement, augmente la rétention et l'attraction des talents, et réduit l’épuisement professionnel

Pour mieux comprendre l'évolution des perceptions concernant le bien-être au travail, Indeed a demandé à Forrester Research de sonder plus de 2546 Canadiens. Les résultats révèlent ce que les gens attendent de leur lieu de travail et ce que les entreprises peuvent faire pour répondre à leurs besoins. Penchons-nous sur les résultats…

Les travailleurs exigent plus de leurs employeurs et un salaire équitable n'est qu'une partie de l’équation

Un salaire équitable est toujours en tête de liste lorsqu'il s'agit de ce que les employés disent vouloir. Les entreprises qui valorisent leurs employés les rémunèrent équitablement pour leur travail. Cependant, un salaire équitable n'est qu'un point de départ; il attirera des talents mais ne les gardera pas heureux ou épanouis. D'autres facteurs comme le stress, ainsi que le manque de satisfaction et de bonheur prennent plus d’importance qu'avant la pandémie. 

Une personne, en moyenne, passe environ un tiers de sa vie au travail. Les données montrent que les gens veulent que ce tiers soit plus positif et plus significatif. En comparant les chiffres d'une année sur l'autre, 34 % des personnes interrogées déclarent que leurs attentes en matière de bonheur au travail ont augmenté au cours des 12 derniers mois. Lorsque nous examinons les principales raisons pour lesquelles les gens recherchent de nouvelles opportunités, nous constatons que 44 % des personnes déclarent que le salaire est le facteur déterminant, suivi du stress (26 %), de l'insatisfaction (23 %) et du mécontentement (22 %). Les travailleurs ne se contentent plus de situations qui ne leur profitent pas; ils sont plus rapides à chercher d’autres perspectives d’emploi. 

La façon dont les gens perçoivent le travail a un impact sur toute leur vie, et les entreprises devraient s'en soucier. Une écrasante majorité des personnes interrogées, 85 %, pensent que le travail devrait rapporter plus qu'un simple chèque de paye.

Le stress peut nuire au moral des travailleurs, mais tous les types de stress ne sont pas mauvais

Lorsque les employés sont constamment confrontés au stress et ne sont pas encouragés à donner la priorité à leur bien-être, leur passion pour la réalisation des objectifs finit par en prendre un coup. Ces longues heures passées devant le clavier, les tables d'attente ou les devoirs à corriger entraînent une diminution de la motivation, ce qui entraîne davantage d'erreurs et de mauvaises performances. Dans l'enquête, 58 % des travailleurs estiment qu'un stress soutenu « affaiblit le rendement et la productivité ».

Un employé souffrant de stress chronique est susceptible d'avoir des difficultés à apprendre ou à croître (52 % des personnes interrogées le disent), ce qui conduit les employés à vouloir quitter l'entreprise. Lorsqu'ils sont stressés au travail, 52 % des employés perdent leur capacité de concentration, 45 % commettent davantage d'erreurs et 33 % sont plus susceptibles de « mal s'exprimer » au travail en harcelant leurs collègues ou en parlant de manière plus agressive.

Une mise en garde : tous les stress ne sont pas créés égaux. Il existe un stress positif* (parfois appelé eustress*) et un stress négatif (également appelé détresse). Avec un bon leadership et le bon état d'esprit, un travailleur peut considérer une bonne quantité de stress comme un défi à relever, devenant trois fois plus susceptible de rester concentré et d'accomplir plus dans un court laps de temps. Le stress négatif peut résulter de mauvaises relations ou d'une mauvaise communication avec la direction et les collègues, et son impact peut être toxique et débilitant, poussant les travailleurs à se désengager de leur travail.

Les employeurs devraient considérer le bien-être comme une mesure de réussite

Les données montrent que des travailleurs heureux sont synonymes de meilleurs travailleurs, et les employeurs qui considèrent le bien-être au travail comme une réflexion après coup le font à leurs risques et périls. Pourtant, de nombreuses entreprises ne lui accordent pas activement la priorité. Seules 39 % des personnes interrogées estiment que leur entreprise mesure le bonheur et le bien-être. Pour les entreprises qui mesurent le bonheur et le bien-être, ces employés sont 78 % plus susceptibles de rester dans les parages l'année suivante. L'insatisfaction des employés a un coût matériel, non seulement pour les travailleurs, mais pour le succès global de l'entreprise. 

Avec les conseils d'experts en bonheur et bien-être, Indeed collecte et partage des informations clés sur le bien-être des employés sur les profils d'employeurs sur la plateforme d’Indeed. Pourquoi? Parce que 77 % des chercheurs d'emploi recherchent des informations sur le bien-être des employés lorsqu'ils envisagent une opportunité d'emploi.

Lorsque les employeurs cultivent une culture du bien-être, tout le monde y gagne 

Mais où commencer? Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne mesurez pas. La première étape consiste donc à commencer à mesurer le bien-être des employés. Réalisez périodiquement des sondages  internes sur le bien-être pour savoir comment les employés se sentent, ou analysez les données de bien-être au travail de votre entreprise sur Indeed pour obtenir un aperçu.

Une deuxième étape consiste à former et habileter vos gestionnaires. L'action ou l'inaction du gestionnaire peut être un moteur de la satisfaction des travailleurs. Seulement 40 % des personnes interrogées ont déclaré que leurs gestionnaires créaient des plans d'action pour réduire le stress au travail.

Enfin, développez votre compréhension de ce qui motive le bien-être. Indeed mesure quatre indicateurs clés du bien-être : le bonheur, le stress, la satisfaction et le sentiment d’utilité. Nous examinons également les facteurs clés tels que les « besoins fondamentaux », qui sont des aspects tels que la rémunération équitable, la flexibilité et la confiance; les « besoins sociaux » comme l'appartenance, l'inclusion, le soutien et l'appréciation, et être bien géré; et les « besoins de croissance » tels que l'apprentissage, la réussite et la dynamisation de votre travail. En examinant tous ces éléments de manière holistique, vous aurez une meilleure idée de la situation de votre entreprise.

Les employeurs ont des options et des ressources lorsqu'il s'agit de réduire le stress et de favoriser le bien-être, et en prenant des mesures proactives pour mesurer et gérer la satisfaction des travailleurs, les entreprises peuvent intégrer le bien-être dans leur culture, attirant finalement de grands talents et bénéficiant d'une productivité et d'une rétention accrues; ainsi, le travail favorise tout le monde.

*Article(s) en anglais