Selon l'enquête menée en 2021 par Statistique Canada auprès des employeurs, plus de la moitié des entreprises canadiennes (56,1 %) affirment éprouver des difficultés à recruter des employés qui possèdent toutes les compétences nécessaires pour effectuer le travail requis.

Si vous expérimentez des problèmes à pourvoir les postes vacants, l'embauche d'un salarié étranger peut être une solution attrayante. Cet article explore les avantages et les inconvénients d'avoir recours à cette stratégie.

Recruter à l'international

Le recrutement à l'international peut aider votre entreprise à croître de façon diversifiée et novatrice. Avec l'augmentation du travail à distance et les difficultés liées à la pénurie de main-d'œuvre, l'embauche à l'international est en hausse au Canada. C'est d'autant plus vrai que les experts conviennent que 40 % du travail au Canada* peut être effectué à distance.

Les avantages

La nouvelle réalité du marché de l'emploi et l'évolution des outils technologiques facilitent cette option et offrent aux employeurs plusieurs avantages, dont les suivants :

  • La possibilité de répondre aux besoins de main-d'œuvre, en particulier pour les emplois très recherchés;
  • L'option d'offrir des conditions de travail souples qui attirent et retiennent les talents;
  • Une répartition stratégique des équipes et une plus grande couverture des plages horaires;
  • L'accès à plus grand bassin de travailleurs issus de milieux divers et possédant un large éventail de compétences;
  • Une augmentation de l'efficacité des stratégies de recrutement;
  • La diversification des effectifs pour favoriser l'innovation et la pensée créatrice et élargir sa présence sur le marché international;
  • L'enrichissement de la culture d'entreprise et la promotion d'un milieu inclusif;
  • La possibilité de compléter les équipes avec des employés aux compétences spécialisées;
  • Un meilleur service au client grâce à un éventail accru de langues et de plages horaires;
  • Une meilleure compréhension des spécificités des marchés et des cultures dans les pays où l'entreprise est présente;
  • L'effet levier d'employés motivés par de nouvelles possibilités de carrière qui sont prêts à relever des défis et à faire leurs preuves;
  • L'optimisation de la masse salariale en rémunérant les employés étrangers équitablement, tout en tenant compte des attentes du marché du travail local.

Les inconvénients

Embaucher un travailleur provenant de l'étranger par une entreprise située au Canada comporte des obligations légales substantielles et nécessite des démarches administratives relativement complexes et coûteuses, en particulier si l'employeur souhaite que le travailleur s'installe au pays. Les recruteurs doivent se faire un devoir de connaître la nature de ces démarches et de bien s'informer pour embaucher un salarié étranger en respectant les lois en vigueur.

Voici les principaux inconvénients d'embaucher un employé étranger.

  • La plupart des travailleurs étrangers devront obtenir un permis de travail pour pouvoir occuper un emploi au Canada. Un visa peut aussi être requis pour entrer au pays. La procédure est différente selon le type d'emploi et les conditions (temporaire ou permanent). De plus, les provinces et territoires ont aussi leurs exigences propres, notamment le Québec;
  • Dans le cas d'un employé permanent, les délais d'obtention du permis peuvent prendre plusieurs mois, voire un an, selon le cas. L'entreprise doit donc s'assurer de préparer la demande avec soin, de prévoir les obstacles potentiels et être patiente;
  • Les coûts peuvent être élevés pour l'employeur. Ce dernier peut devoir avoir recours aux services d'un conseiller en recrutement international, régler les frais gouvernementaux et les frais d'avocat liés à la demande de permis. Il devra aussi prendre en charge le billet d'avion et le logement de l'employé à son arrivée, le cas échéant;
  • Parmi les exigences pour le permis de travail permanent, l'entreprise doit démontrer qu'elle ne réussit pas à trouver un travailleur répondant à ses besoins au pays. Elle devra de ce fait réaliser l'étude d'impact sur le marché du travail (EIMT). Les conditions sont plus souples pour les travailleurs temporaires;
  • Les diplômes obtenus à l'étranger ne sont pas automatiquement reconnus au Canada ou au Québec. Selon le type d'emploi, il est possible que le candidat doive faire reconnaître ses compétences et confirmer l'équivalence de ses diplômes. Dans le cas d'emplois réglementés qui exigent l'inscription à un ordre ou une association, il est possible que l'éducation obtenue dans un autre pays ne soit pas acceptée et requière une formation supplémentaire;
  • La langue et les nuances culturelles peuvent constituer une barrière pour le nouvel employé et compliquer les communications;
  • Dans le cas des travailleurs expatriés, certains peuvent rencontrer de la difficulté à s'adapter à leur nouveau milieu de vie et de travail. Chaque expatrié réagit différemment à ce grand changement. S'il n'est pas soutenu, le stress et l'intensité des émotions ressenties par l'expatrié, combinés à la pression de travail, peuvent conduire à un taux élevé d'épuisement professionnel et affecter son évolution au travail. Ces facteurs peuvent éventuellement le conduire à vouloir quitter l'entreprise;
  • Les infractions aux lois et réglementations nationales concernant les travailleurs étrangers, notamment en matière de salaires, d'impôts et de cotisations pour la retraite, peuvent être lourdes de conséquences si l'entreprise n'est pas bien informée.

Une fois obtenu, le permis de travail lie le salarié étranger à son employeur et lui donne le droit de travailler au Canada conformément aux conditions stipulées dans le permis, notamment les suivantes :

  • le nom de l'employeur qui embauche le travailleur;
  • la période de l'emploi, temporaire ou permanent;
  • le lieu où le salarié peut travailler (le cas échéant).

Depuis le 30 janvier 2023, le Canada a élargi l'autorisation de travailler au Canada afin d'inclure les conjoints et les enfants à charge de la plupart des titulaires de permis de travail à tous les niveaux de compétence, sous certaines conditions.

Embaucher un salarié étranger peut être une solution intéressante pour pourvoir les postes difficiles à combler et diversifier les compétences des équipes. Le travail à distance permet désormais aux entreprises de recruter à l'international sans nécessairement devoir rapatrier les employés, une procédure qui peut être lourde et complexe. Les employeurs qui souhaitent aller de l'avant prendront soin de bien s'informer pour respecter la réglementation et agir de manière équitable.

*Article en anglais