Compte tenu de la vitesse à laquelle les changements sont survenus dans les lieux de travail canadiens au cours des dernières années, les avantages d'améliorer les compétences ne s'adressent pas uniquement aux employés qui souhaitent changer de poste. Dans presque tous les secteurs, l'apprentissage de nouvelles compétences techniques et en communication est essentiel pour que les travailleurs soient compétitifs et restent productifs, même dans leur poste actuel.

Pour les employeurs, faciliter l'accès à des occasions d'améliorer les compétences aide non seulement les équipes à atteindre leurs objectifs, mais peut aussi stimuler la croissance de l'entreprise et encourager la fidélisation.

À quoi ressemble l'amélioration des compétences dans les lieux de travail canadiens?

Pour les employés et les candidats, l'amélioration des compétences est le processus de formation et d'acquisition de compétences clés afin d'effectuer les tâches liées au poste actuel et de s'adapter à un environnement de travail de plus en plus numérique et en constant changement.

Dans l'ensemble des secteurs, selon un récent rapport du Conference Board du Canada et du Centre des Compétences futures*, les compétences informatiques de base deviennent insuffisantes, car même les secteurs à faible technologie comme la construction et la vente au détail subissent une transformation numérique.

Pour que les entreprises puissent croître et demeurer concurrentielles, indique le rapport, elles ont besoin de talents qui peuvent gérer les outils technologiques et les travailleurs qui veulent parfaire leurs compétences actuelles.

Les particularités de l'amélioration des compétences diffèrent en fonction du secteur. Par exemple, pour les secteurs bancaires et financiers, celle-ci a ciblé l'accélération numérique, augmentant les connaissances des employés en science des données, une formation au leadership et des ressources pour aider les employés à s'adapter à l'économie numérique.

En même temps, l'amélioration des compétences au sein de la main-d'œuvre canadienne est toujours en cours. Comme le montrent les données de Statistique Canada, 56 % des entreprises canadiennes ont indiqué que leur main-d'œuvre dans son ensemble n'est pas suffisamment compétente pour effectuer les tâches liées au poste au niveau requis en 2021. La prépondérance des lacunes dans les compétences de la main-d'œuvre a augmenté de près de 74 % pour les petites entreprises. C'est surtout le cas pour les secteurs comme les services d'hébergement et de restauration, les services publics, la vente au détail et la production.

Pourquoi l'amélioration des compétences est-elle importante pour l'avenir du travail?

Les employés et les meilleurs talents ne se contentent pas de se former aux postes d'aujourd'hui, ils se préparent à être efficaces, productifs et concurrentiels dans un lieu de travail en évolution rapide.

Des facteurs comme un marché du travail tendu, la mondialisation, la numérisation et le vieillissement changent les compétences recherchées au Canada, selon un récent rapport de l'OCDE*. Il s'agit en fin de compte de la transformation et de l'élimination de certains emplois tout en créant de nouveaux postes exigeant des compétences différentes.

« De nombreux Canadiens pourraient voir leur employabilité menacée sauf s'ils acquièrent de nouvelles compétences », mentionne l'OCDE.

L'amélioration des compétences est aussi une priorité pour les travailleurs canadiens. Selon une récente étude par Léger en collaboration avec Polytechnics Canada*, environ 90 % des employés canadiens estiment que le développement des compétences est important, et 72 % des travailleurs mentionnent qu'ils veulent plus de renseignements concernant les formations en cours de carrière.

Soutenir les employés dans leur parcours pour améliorer leurs compétences

Pour les employeurs, faciliter l'accès à des occasions pour les employés d'apprendre de nouvelles compétences a également des conséquences importantes pour l'attraction, la fidélisation et la loyauté*, mentionne PwC, en donnant aux employés le sentiment qu'ils sont soutenus sur leur lieu de travail.

Selon le rapport Global Talent Trends 2022 de Mercer, 77 % des employés mentionnent qu'ils sont convaincus que leur organisation leur enseignera les compétences dont ils ont besoin s'ils changent de poste en raison de l'IA ou de l'automatisation, contre 55 % des employés en 2020.

En somme, les employeurs et les dirigeants des ressources humaines ont un rôle important à jouer pour aider les équipes à développer des compétences clés pour l'avenir du travail en encourageant l'apprentissage ou en offrant des possibilités d'améliorer les compétences sur le lieu de travail. Voici trois façons de faciliter le parcours d'amélioration des compétences des employés :

Explorer les stratégies pour encourager l'amélioration des compétences

Idéalement, le projet de développer de nouvelles compétences devrait inclure une conversation bilatérale entre les organisations et les meilleurs talents, explique Gartner*. Pendant que les entreprises déterminent les compétences dont elles ont besoin et celles qui sont obsolètes, les employés peuvent aussi faire part de leurs intérêts, ce qui permet de s'assurer que les efforts en matière d'amélioration des compétences sont bénéfiques pour les deux parties. Cette approche, mentionne-t-il, peut également mener à un meilleur rendement au travail.

Les entreprises peuvent aussi explorer diverses approches du développement des compétences à l'interne. Une des stratégies les plus efficaces pour combler le fossé des compétences, selon des dirigeants des ressources humaines interrogés par Mercer, est « l'apprentissage ciblé ». Il s'agit d'adapter les efforts d'amélioration des compétences aux lacunes repérées dans les compétences de la main-d'œuvre.

Les entreprises peuvent aussi chercher à récompenser l'acquisition de nouvelles compétences ou d'attestations par les employés grâce à la rémunération. La mise en œuvre de contenu personnalisé et ludique ainsi que l'instauration de « l'apprentissage social », est un exemple, qui inclut le partage de connaissances entre les pairs ou entre des experts et des débutants.

Dépasser la technologie

Pour prospérer dans le marché du travail numérique et s'intégrer aux marchés mondiaux, explique l'OCDE, les travailleurs canadiens ont besoin de développer de nouvelles compétences en technologie.

En même temps, l'évolution de l'environnement de travail signifie que les employés doivent également acquérir de nouvelles compétences sociales et émotionnelles dans des domaines comme la communication, l'auto-organisation et la gestion.

Comme le démontre PwC dans son sondage de 2021 mené auprès des travailleurs de bureau au Canada, lorsqu'ils décident de la façon dont ils vont procéder pour l'amélioration des compétences, les dirigeants devraient envisager de soutenir les employés plutôt que de se contenter de « leur permettre d'acquérir de vastes connaissances techniques ».

Selon eux, il s'agit notamment de former et de responsabiliser les gestionnaires afin qu'ils développent des compétences de leadership supplémentaires en matière de « résolution de problèmes fondée sur l'analyse des causes profondes » et de rationalisation des projets, ce qui renforcera la participation, la productivité et la fidélisation des équipes.

Faciliter l'accès aux occasions d'apprentissage

L'amélioration des compétences numériques est essentielle pour que les employés et leurs employeurs puissent se développer et être concurrentiels après la pandémie, comme l'explique le Centre des Compétences futures. Mais les entreprises doivent favoriser une culture d'apprentissage et de développement en continu dans laquelle l'amélioration des compétences devient une partie intégrante du travail et ne s'ajoute pas aux responsabilités professionnelles existantes.

Par exemple, ils suggèrent aux entreprises de réserver du temps au cours de la journée de travail pour permettre aux employés de suivre une formation, plutôt que d'attendre d'eux qu'ils le fassent pendant leur temps libre.

Dans cette optique, les employeurs peuvent envisager de prendre en charge le coût de l'amélioration des compétences. Lorsque cela n'est pas possible, les dirigeants peuvent également fournir aux employés des renseignements précieux sur les ressources qui peuvent les aider à poursuivre leur formation.

Par exemple, le crédit de perfectionnement du Canada est un crédit d'impôt remboursable sur le coût des frais de formation ou des cours admissibles. Le Régime d'encouragement à l'éducation permanente du gouvernement fédéral autorise aussi les personnes à retirer jusqu'à 20 000 $ de leur régime enregistré d'épargne-retraite pour financer des études ou une formation postsecondaires à temps plein.

L'amélioration des compétences ne présente pas seulement des avantages importants pour les employés qui cherchent à exceller dans leur poste actuel. Elle est essentielle pour que les meilleurs talents soient en mesure de rivaliser et de s'épanouir dans un lieu de travail en constante évolution. Un partenariat avec les employés sur les occasions d'amélioration des compétences les aidera à acquérir les compétences numériques et de leadership dont ils ont besoin, et dont votre entreprise a besoin, pour l'avenir du travail.

* Articles en anglais