L’évolution accélérée du monde du travail et l’arrivée d’une main-d’œuvre plus jeune sur le marché de l’emploi obligent dorénavant les dirigeants d’entreprise à composer avec les différents facteurs qui motivent les générations X, Y et Z professionnellement. Dans cet article, nous explorons les distinctions entre ces différents groupes d’âge qui se côtoient de plus en plus au travail, ainsi que leur perception de l’emploi, du succès et de la vie professionnelle.

En tant qu’employeur, l’intégration d’une main-d’œuvre de plus en plus diversifiée pose des défis. Néanmoins, en comprenant mieux les facteurs qui motivent ces groupes d’individus, vous pouvez intégrer stratégiquement les membres de ces générations dans votre équipe pour en optimiser les forces. Il est ainsi possible de rassembler une main-d’œuvre productive qui est animée d’un sentiment d’appartenance à l’organisation.

À quelle génération appartiennent-ils?

Dans le Portrait générationnel de la population vieillissante du Canada recensé en 2021 publié par Statistique Canada, les différentes générations sont réparties comme suit :

  • Baby-boomers : personnes âgées de 56 à 75 ans (nées entre 1946 et 1965)
  • Génération X : personnes âgées de 41 à 55 ans (nées entre 1966 et 1980)
  • Génération Y (milléniaux) : personnes âgées de 25 à 40 ans (nées entre 1981 et 1996)
  • Génération Z : personnes âgées de 9 à 24 ans (nées entre 1997 et 2012)
  • Génération Alpha : personnes âgées de 8 ans ou moins (nées entre 2013 et 2021)

Les générations X, Y et Z sont au cœur des questions de main-d’œuvre. Selon le Recensement de 2021 , des 23 957 760 Canadiens qui composaient la population en âge de travailler :

  • 33,2 % étaient des milléniaux et 29,5 %, des membres de la génération X, formant une part importante des effectifs;
  • 19,7 % étaient des baby-boomers, toujours présents, même si un grand nombre se prépare à prendre sa retraite;
  • 17,6 % étaient des membres de la génération Z, qui sont aux portes du marché de l’emploi.

Ces quatre générations ont grandi dans un contexte mondial, politique, social et culturel différent. Leur vision du monde diffère, mais aussi leurs objectifs et leurs attentes en matière d’emploi et de cheminement professionnel.

Les études s’entendent sur le fait que la diversité des tranches d’âge risque d’entraîner des répercussions sur le marché du travail. Les employeurs constatent notamment des variations importantes liées aux enjeux suivants :

  • la recherche d’un équilibre entre le travail, la famille et les loisirs;
  • la loyauté à l’entreprise;
  • la rétention des employés;
  • la souplesse attendue dans les horaires de travail.

Les différences qui motivent les générations X, Y et Z au travail

Selon la Banque de développement du Canada (BDC), les milléniaux et les membres de la génération Z devraient compter  pour la moitié de la main-d’œuvre en 2020, et pour près des trois quarts en 2030. Statistique Canada rapporte que la génération Z affiche la deuxième plus forte croissance démographique, soit 6,4 % depuis 2016. Les baby-boomers, qui constituent désormais moins du quart de la population canadienne, tendent à rester plus longtemps sur le marché du travail . Ils occupent souvent les échelons supérieurs de l’organigramme.

Chaque génération apporte son lot de qualités et de considérations au travail. Elles peuvent très bien se compléter, à condition de garder un esprit ouvert et d’être à l’écoute.

La diversité générationnelle au travail peut sans contredit constituer un avantage concurrentiel, à condition de savoir l’exploiter stratégiquement.

L’intégration des générations Y et Z demande à vos dirigeants, souvent des baby-boomers qui sont progressivement remplacés par des membres de la génération X, une bonne dose de souplesse et un leadership adapté. En tant qu’employeur, vous souhaitez probablement retenir cette main-d'œuvre. En effet, les milléniaux et la génération Z n’hésitent pas à bouger si les conditions de travail ne répondent pas à leurs attentes.

Nous examinons ci-dessous les principales différences qui animent les générations X, Y et Z en ce qui a trait à la vie professionnelle et les occasions à saisir pour l’entreprise.

1. Le travail d’équipe, oui, mais…

Les milléniaux et les membres de la génération Z ont un esprit de collaboration bien développé. Ils aiment travailler en équipe. Ce deuxième groupe tend toutefois à être plus indépendant et plus compétitif. Il souhaite progresser rapidement et privilégie le succès individuel.

La génération X démontre souvent une grande capacité d’apprentissage et une gestion efficace du temps.

Les baby-boomers et la génération X, compte tenu de leur expérience, peuvent être d’adroits conseillers ou mentors pour leurs collègues plus jeunes, tout en respectant leur autonomie et leurs capacités propres.

L’occasion à saisir : En formant des équipes multigénérationnelles et diversifiées qui partagent les mêmes objectifs, vous pouvez encourager la complémentarité des forces et le transfert des connaissances entre les groupes.

2. Les valeurs importantes

Les membres de la génération X étaient des enfants qui se retrouvaient seuls à la maison après l’école en attendant le retour des parents qui travaillent. Ils sont ainsi habitués à un certain degré d’indépendance et de débrouillardise. De ce fait, ils privilégient l’autonomie et la latitude au travail, et détestent être supervisés de trop près.

Les milléniaux recherchent un milieu de travail qui s’accorde avec leurs valeurs profondes et leur mode de vie. Ils apprécient un horaire flexible et le télétravail. Ils souhaitent faire partie d’une entreprise qui leur offre un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. Les milléniaux sont généralement difficiles à recruter et à fidéliser.

Pour mieux comprendre la génération Z , vous devez savoir qu’elle accorde également une grande valeur aux lieux de travail qui démontrent un engagement social, et surtout, une bonne ambiance. Ils ne veulent pas d’un métier, ils souhaitent accomplir des missions. Ce groupe est aussi très motivé par l’acquisition de compétences transférables et les possibilités d’avancement. L’égalité, l’inclusion et la diversité au travail sont des incontournables.

L’occasion à saisir : Les membres des générations X et Y formeront à court terme la majorité de la main-d’œuvre active. En leur offrant un milieu de travail souple, inclusif et animé par des valeurs d’engagement social, vous favorisez leur intégration, un meilleur sentiment d’appartenance et les raisons de rester à votre emploi. La génération X peut leur servir de modèle en matière d’autonomie et d’efficacité.

3. La technologie au bout des doigts

La génération X a vu l’arrivée de l’Internet et des ordinateurs à domicile. Ils ont appris à évoluer avec les changements technologiques accélérés qui ont marqué leur jeunesse. Ils font le pont entre les baby-boomers et les membres des générations suivantes.

La génération Y a été la première à grandir avec la technologie en développement. Elle comprend et adopte facilement de nouveaux outils numériques, même si c’est parfois plus long que la génération suivante.

Les membres de la génération Z ont été plongés dans le numérique dès l’enfance et cette technologie est tout à fait naturelle pour eux. Pour ces jeunes connectés en permanence, l’internet est la porte d’entrée sur le monde et l’information.

L’occasion à saisir : L’entreprise peut tirer profit de facilité de ces groupes à s’adapter aux technologies les plus récentes et à rester au courant des dernières avancées informatiques. Vos cadres plus âgés peuvent se fier à eux pour diriger de nouvelles initiatives visant à rehausser l’avantage concurrentiel de l’entreprise.

4. L’individualité et la conformité

La plupart des milléniaux ont grandi avec la notion que pour décrocher un emploi, il valait mieux éviter de paraître anticonformiste. Il en est de même pour la génération X, qui a dû se tailler une place dans le monde de l’emploi à coups d’efforts et de compromis.

Les générations Y et Z sont un moteur de changement à cet égard. Très individualiste et très attaché à l’expression de soi, ce groupe préfère une culture d’entreprise ouverte et détendue qui fait passer les qualités humaines et les compétences avant l’habillement.

L’occasion à saisir : Dans un contexte professionnel de plus en plus concerné par les enjeux d’inclusion et de diversité, l’ouverture et la créativité des générations Y et Z peuvent constituer un atout. Elles acceptent plus facilement la différence. Ils peuvent vous aider à rajeunir et à actualiser une image de marque.

5. L’éducation et la formation

Les milléniaux et les X ont généralement suivi un parcours traditionnel en matière d’éducation et possèdent un diplôme ou une certification de spécialité.

Les membres de la génération Z n’hésitent pas à suivre des formations en ligne et leur apprentissage passe souvent par l’expérimentation, les essais et les erreurs.

L’occasion à saisir : Le niveau de formation des individus des générations X, Y, et Z dépasse fréquemment celui des générations précédentes. Instruits et curieux, ils sont motivés par la possibilité de se perfectionner, d’apprendre et de s’informer. Cette capacité à questionner l’ordre établi, à rester ouvert à la nouveauté et à vouloir évoluer peut s’avérer un puissant moteur de changement dans un monde qui avance rapidement.

Les besoins et les attentes des différentes générations d’individus au travail comportent des différences majeures. En comprenant comment leurs qualités et leur motivation respectives peuvent contribuer au succès de l’entreprise, vous pouvez saisir l’occasion de faciliter l’intégration de ces groupes de travailleurs et de mettre à profit leurs atouts respectifs.