Dans tous les secteurs, la diversité et l'inclusion au travail sont devenues des priorités pour les dirigeants d'entreprise. Tandis que les objectifs de diversité, d'équité et d'inclusion gagnent du terrain, certains employés adoptent des comportements pouvant exclure des groupes au travail, ce qui peut nuire aux efforts de l'entreprise en matière de diversité, d'équité et d'inclusion. Qu'est-ce que l'exclusion au travail, comment la repérer et comment l'éliminer?

Cet article définit l'exclusion au travail et propose des mesures à prendre pour prévenir son apparition.

Comprendre l'exclusion et l'inclusion au travail

Chez Indeed, nous définissons l'inclusion comme « les actions et les comportements qui visent à créer une culture où les employés se sentent valorisés, dignes de confiance et à l'aise d'être eux-mêmes ». Par opposition, l'exclusion au travail peut être considérée comme les actions et les comportements qui donnent aux employés le sentiment d'être méprisés, sous-estimés, dévalorisés ou rejetés au sein de leur propre équipe ou de l'ensemble de l'organisation.

Le racisme, la discrimination, l'ostracisme et le harcèlement constituent des comportements d'exclusion évidents, mais il en existe d'autres, plus insidieux, qui peuvent mener une personne à se sentir exclue.

Les comportements d'exclusion courants incluent :

  • Les microagressions, comme la diversité de façade, les biais et les stéréotypes;
  • Le refus de communiquer des renseignements, des ressources ou des occasions avec certains collaborateurs;
  • Le prétendu oubli de certaines personnes dans les invitations aux réunions ou dans les chaînes de courriels;
  • L'ignorance ou le rejet systématique des idées ou des propositions d'une personne;
  • L'exclusion sociale.

Même si les incidents d'exclusion isolés semblent bénins, ils peuvent être vus comme un tout qui donne à de précieux employés le sentiment qu'ils sont rejetés sur leur lieu de travail ou qu'ils ne sont pas à leur place. Une quantité disproportionnée de ces incidents d'exclusion touche également les groupes d'employés diversifiés, ce qui peut aller à l'encontre des efforts de l'organisation visant à promouvoir la diversité et l'inclusion au travail.

Comprendre l'incidence de l'exclusion au travail sur les employés

L'inclusion et l'exclusion au travail peuvent avoir une incidence considérable sur de nombreux indicateurs de rendement clés, notamment sur la collaboration et la productivité. D'après une étude récente, les employés qui se sentent ostracisés sur le lieu de travail adoptent un comportement plus territorial*, par exemple en protégeant leurs idées ou en limitant l'accès des autres aux ressources professionnelles. À cause de la manière dont elles sont traitées au travail, ces personnes indiquent souffrir de stress, d'un état dépressif et d'une perte d'estime de soi.

L'exclusion marque le début d'un cercle vicieux. Plus une personne se sent exclue, plus elle a tendance à agir de façon territoriale et à refuser de collaborer, ce qui ne fait qu'augmenter davantage son stress, sa solitude et son ostracisme.

De plus, le sentiment d'exclusion ou le manque d'appartenance des employés influencent fortement la fidélisation des talents. Dans le Rapport 2023 sur les tendances en matière de recrutement et de lieu de travail d'Indeed et de Glassdoor, plus d'un chercheur d'emploi sur 10 indique chercher un nouvel emploi pour trouver « un meilleur sentiment d'appartenance [sur le] lieu de travail ». Les entreprises ont beaucoup à gagner en diversifiant leur lieu de travail. Des études ont montré qu'un environnement diversifié et inclusif peut tout améliorer, de l'innovation à la collaboration en passant par les résultats commerciaux.

Comment faire pour y parvenir?

Éliminer l'exclusion au travail

Même dans un environnement de travail diversifié et inclusif, des incidents d'exclusion peuvent survenir. Ce qui compte, c'est la manière dont l'organisation réagit.

Première étape cruciale : maintenir une position ferme contre la discrimination et le harcèlement au travail. Souvent, les harceleurs sur le lieu de travail cachent leurs agissements aux gestionnaires et aux dirigeants. Assurez donc à vos employés que vous prenez au sérieux tout signalement de comportement d'exclusion.

Lors de l'intégration et à intervalles réguliers, expliquez le fonctionnement du processus de signalement ainsi que les mesures que vous ou vos gestionnaires prenez pour répondre aux incidents en question.

Pour savoir si l'exclusion représente un défi sur votre lieu de travail :

  • Repérez les incohérences entre votre politique en matière de diversité, d'équité et d'inclusion et les expériences réellement vécues sur le lieu de travail. Au niveau de maturité de nombreuses entreprises en matière de diversité, d'équité et d'inclusion, il n'est pas rare d'observer des décalages entre le message officiel de l'entreprise et les expériences quotidiennes des employés. Faites-vous une idée du ressenti de vos équipes en recueillant leur rétroaction de manière formelle, en discutant librement avec elles et en observant ce qui se passe autour de vous.
  • Montrez aux employés que vous reconnaissez et comprenez leurs expériences d'exclusion. En cas d'incident, les gestionnaires essaient souvent de rappeler que les comportements d'exclusion ne correspondent pas aux valeurs de l'entreprise. Cependant, il faut faire attention à ne pas discréditer l'expérience des employés avec de telles déclarations. Pensez à reconnaître la douleur de l'employé et à le soutenir avant de discuter des solutions.
  • Réévaluez votre manière de développer une culture d'équipe. Les exercices de consolidation d'équipe peuvent redonner de l'énergie à l'équipe, mais seulement s'ils incluent tout le monde. Les événements organisés après le travail peuvent contraindre les parents à faire des sacrifices pour répondre aux attentes de leur vie professionnelle et de leur vie familiale. De même, les activités physiques, comme le jeu de cordes, peuvent poser problème aux personnes qui ont des problèmes de mobilité. Vérifiez que les activités choisies n'excluent personne et demandez à vos employés le type d'événement qui leur semble accueillant, valorisant et gratifiant.
  • Proposez d'autres façons de communiquer et d'interagir. Le choix de ne pas participer n'est pas une forme d'exclusion. Un environnement inclusif respecte les différentes méthodes des employés pour donner le meilleur d'eux-mêmes, même si cela signifie qu'ils refusent certaines activités ou qu'ils choisissent de communiquer d'une autre manière. Par exemple, certains employés neurodivergents préféreront peut-être interagir par messages plutôt qu'en personne ou par appel vidéo. Dans le cas des employés introvertis, les grandes réunions de groupe peuvent les mettre mal à l'aise, alors qu'ils se révèlent au sein de petits groupes ou lors de tête-à-tête. Reconnaissez la légitimité de chacun de ces choix et assurez-vous de donner accès à tout le monde aux outils et aux systèmes de communication dont ils ont besoin pour s'intégrer et interagir au mieux dans leur équipe.

Pour créer de la diversité et de l'inclusion sur le lieu de travail, il faut également s'occuper de l'exclusion et des comportements associés qui peuvent avoir une incidence négative sur la culture de l'entreprise. Certes, il s'agit d'un défi, mais le jeu en vaut la chandelle. En favorisant un environnement où tous les employés se sentent reconnus, valorisés et inclus, les entreprises peuvent non seulement réaliser d'immenses progrès dans leurs objectifs en matière de diversité, d'équité et d'inclusion, mais aussi améliorer la fidélisation, la productivité et la rentabilité.

* Article en anglais