Vivre en Ontario et travailler au Québec : quelques conseils

Mis à jour le 21 juin 2023

D'après Statistique Canada, chaque année, le nombre total d'employés interprovinciaux est supérieur à celui des migrants interprovinciaux. En d'autres termes, de nombreuses personnes se tournent vers d'autres provinces pour les possibilités d'emploi sans toutefois envisager de s'y installer. Cependant, une telle décision, aussi fondée soit-elle, a d'importantes implications pour ces employés dits « interprovinciaux ». Découvrez dans cet article les aspects importants à prendre en compte si vous souhaitez vivre en Ontario et travailler au Québec.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Vivre en Ontario et travailler au Québec : les motifs

De nombreuses raisons peuvent justifier le choix d'un résident de l'Ontario qui se tourne vers le Québec pour le travail sans pour autant y déménager.

Les possibilités d'emploi

Le Québec regorge de nombreuses possibilités d'emploi. En effet, la province fait partie des provinces canadiennes les plus en proie à une pénurie de la main-d'œuvre. Cette réalité représente une véritable mine d'or pour les travailleurs de l'Ontario qui y voient une occasion de multiplier leurs chances de décrocher un emploi intéressant et bien rémunéré. En réalité, le Québec offre aux professionnels du secteur de la construction ou de l'informatique, des possibilités d'emploi alléchantes, car ces deux secteurs sont particulièrement demandés dans la province.Par ailleurs, pour les personnes qui aspirent à décrocher un emploi au gouvernement du Canada, se tourner vers le Québec peut également rendre ce rêve plus accessible. D'ailleurs, de nombreux Ottaviens travaillent pour le gouvernement du Canada à Gatineau, au Québec.

Les possibilités d'emploi en français

Certes, le français constitue avec l'anglais les deux langues officielles du Canada. Cependant, le Québec est la seule province unilingue francophone du Canada, laquelle regroupe la majorité des francophones au pays. Pour les Ontariens qui souhaitent travailler en français, le Québec est assurément une destination de choix.Notons toutefois qu'il est également possible de travailler en français en Ontario, mais les chances d'évoluer dans un cadre principalement francophone demeurent plus élevées au Québec.

Contraintes liées à l'immigration

Certaines provinces du Canada ont mis en place des programmes de sélection de candidats de travailleurs qualifiés inscrits dans les bassins d'emplois. En effet, ces provinces sélectionnent les candidats qu'elles jugent idéals et, en retour, ces candidats doivent s'engager à s'y installer.L'Ontario en l'occurrence choisit des candidats bilingues dans le but d'accroître la présence francophone dans la province. Certains de ces immigrants, dont le français est très souvent leur langue maternelle, ont plus de chances de décrocher un emploi au Québec, qu'en Ontario. C'est pourquoi ils se tournent vers le Québec pour trouver du travail sans pour autant s'y installer puisqu'ils sont tenus, en vertu de l'engagement pris lors de la procédure de l'immigration, de s'installer en Ontario.

Raisons familiales et sociales

Au 1er janvier 2023, l'Ontario comptait 15 386 407 habitants. Parmi ces personnes, on retrouve ceux dont la province est la terre natale, des personnes qui y ont bâti leur famille et leur cercle social. Pour ces personnes, déménager vers une autre province, fût-elle leur province d'emploi, n'est pas une option envisageable, car cela engendrerait un dépaysement ou une perturbation d'un certain équilibre établi.De plus, il peut arriver que certaines personnes qui vivent et travaillent au Québec déménagent en Ontario pour suivre leur conjoint ou retrouver des parents. Ces personnes-là peuvent, avec l'accord de leur employeur, décider de garder leur emploi et par ricochet, devenir des employés interprovinciaux.

Vivre en Ontario et travailler au Québec : les facteurs à prendre en considération

La possibilité de travailler au-delà des frontières provinciales peut représenter une aubaine pour les employeurs qui peuvent trouver une main-d'œuvre qualifiée parmi les employés interprovinciaux. Cependant, il est important pour les personnes qui vivent en Ontario et travaillent au Québec, de prendre en compte un certain nombre de facteurs importants.

Implications fiscales

Le premier élément que vous devez prendre en compte si vous vivez en Ontario et travaillez au Québec, c'est la fiscalité. En tant qu'employé interprovincial, il existe des nuances importantes sur ce plan.De manière générale, vous payez les impôts en fonction de votre lieu de résidence et votre résidence dépend du lieu où vous résidiez au 31 décembre.Donc, en principe, même si vous travaillez au Québec, vous devez déclarer vos impôts en tant que résident de l'Ontario. Normalement, votre employeur retiendra l'impôt sur votre rémunération comme si vous étiez un résident du Québec, c'est-à-dire, au taux d'imposition du Québec. Seulement, vous recevrez à la fois le Relevé 1 du Québec et le feuillet T4 fédéral.Lorsque vient le moment de faire votre déclaration d'impôt, le Québec se chargera de payer à l'Ontario la retenue d'impôt et la différence vous sera reversée par l'Ontario sous forme de remboursement d'impôt.Cependant, dans certains cas, vous pouvez être tenus de produire une déclaration de revenus du Québec même si vous êtes résident de l'Ontario au 31 décembre :
  • Vous devez payer une cotisation au régime d'assurance médicaments du Québec parce que vous avez été admissible à ce régime pendant une partie de l'année.
  • Vous avez reçu des versements anticipés.
    1. Soit du crédit d'impôt pour frais de garde d'enfants,
    2. Soit des crédits d'impôt relatifs à la prime au travail (la prime au travail, la prime au travail adaptée ou le supplément à la prime au travail [pour prestataire quittant l'assistance sociale]),
    3. Soit du crédit d'impôt pour maintien à domicile des aînés,
    4. Soit du crédit d'impôt pour traitement de l'infertilité,
    5. Soit du crédit d'impôt pour personne aidante,
  • Vous avez, à un moment quelconque de l'année, exploité une entreprise dont les revenus étaient tirés, en totalité ou en partie, d'un établissement situé au Québec.
  • Vous avez versé des acomptes provisionnels pendant l'année d'imposition et vous n'avez pas obtenu de remboursement à l'égard de ces montants.
  • Vous devez payer un impôt spécial relatif au non-achat d'actions de remplacement d'un fonds de travailleurs.

Les déplacements

Lorsque vous résidez en Ontario et travaillez au Québec, il est important de tenir compte des déplacements. Quelle est la distance qui sépare votre domicile de votre lieu de travail? À quelle fréquence devrez-vous faire le trajet vers votre lieu de travail? Quels sont les moyens de transport qui s'offrent à vous?L'Ontario est séparé du Québec dans la région de l'Outaouais par la rivière des Outaouais. Ainsi, les Ottaviens qui travaillent à Gatineau par exemple peuvent faire le déplacement en voiture vers leur lieu de travail ou utiliser le transport commun qui est, par ailleurs, le mode de transport de prédilection de certains en raison de la hausse du prix du carburant et du trafic.Notez que la région de la capitale est desservie par le réseau OC Transpo qui assure le transport sur la rive ontarienne de la rivière et par la Société de transport de l'Outaouais qui, quant à elle, dessert la rive québécoise de la rivière des Outaouais.Certains autobus desservent les deux rives, et l'on peut passer d'un réseau à l'autre à plusieurs endroits le long de la Ligne 1 du réseau de l'O-Train à Ottawa, mais aussi à la Place d'Accueil sur le boulevard Maisonneuve, à Gatineau, au Québec.Cependant, très souvent, les Ontariens qui travaillent au Québec se déplacent en train pour des distances plus longues, notamment à bord des trains de VIA Rail.

Le télétravail

Il est vrai que le télétravail se pratiquait bien avant la Covid-19. Cependant, le nombre d'employés travaillant à distance a considérablement augmenté après la première vague de la pandémie.Cette situation a conforté bon nombre d'employeurs à l'idée que certains membres de leur personnel pouvaient travailler à distance sans que cela compromette leur productivité. Ainsi, les employeurs sont devenus beaucoup plus ouverts à la possibilité de travailler à partir de chez soi, et ce, même depuis une autre province.Si vous vivez en Ontario, vous devez, avant d'accepter un travail au Québec, convenir avec votre employeur de si vous travaillerez entièrement à la maison ou si vous adopterez un mode hybride, c'est-à-dire, travailler à la maison tout en ayant des jours où vous devez vous rendre au bureau.Même si le télétravail présente de nombreux avantages notamment pour les employés interprovinciaux qui ne doivent pas se soucier des déplacements fréquents et de tout ce que cela implique en termes de coûts, de temps et de sécurité, vous devez néanmoins éviter certains pièges.À titre d'exemple, les travailleurs à distance sont souvent trop connectés, ce qui empiète sur leur vie personnelle, car ils ont du mal à compartimenter leur vie professionnelle de leur vie personnelle.D'ailleurs, d'après le journal Le Devoir, « Au Québec, aucune norme ne vient établir la durée maximale quotidienne ou hebdomadaire de travail, contrairement à ce qui prévaut dans d'autres provinces canadiennes. Bien que la Loi sur les normes du travail prévoie que la personne salariée peut, sauf exception, refuser de travailler après avoir fait 14 heures de travail quotidiennes ou 50 heures de travail par semaine et qu'elle doit pouvoir bénéficier d'un repos hebdomadaire d'une durée minimale de 32 heures consécutives, rien n'interdit qu'elle travaille ou qu'elle reste disponible de façon continue. »Il est donc important de connaitre votre droit à la déconnexion et de convenir avec votre employeur des heures de travail quotidiennes afin que votre vie personnelle n'en pâtisse pas. En outre, vous devez faire attention à rester en contact quotidien avec votre équipe afin de maintenir l'esprit d'équipe et d'éviter l'isolement.Avoir la possibilité de vivre en Ontario et de travailler au Québec peut être une aubaine pour les personnes qui souhaitent décrocher ou garder un emploi au Québec sans toutefois se soucier de déménager au Québec. Toutefois, avant de décider de devenir un employé interprovincial, vous devez vous assurer d'avoir étudié tous les aspects de la question afin d'éviter toute surprise négative.À lire également : Ce qu'il faut savoir sur les normes du travail en OntarioCet article a été rédigé à partir des renseignements disponibles au moment de sa rédaction. Puisque ces renseignements peuvent changer à tout moment, Indeed ne garantit pas leur exactitude. Veuillez contacter vos ressources locales pour obtenir les informations les plus récentes sur ce sujet.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles