Trouver un emploi

Enquête : Le sentiment des employeurs révèle des signes prometteurs pour les Canadiens en 2021

January 26, 2021

Il y a un an, peu de gens auraient pu deviner comment l’année 2020 se déroulerait. Cela fait 10 mois que la pandémie s’est installée au Canada, mais les gouvernements et les entreprises subissent toujours les répercussions de la deuxième vague de la pandémie. Dans le contexte actuel, les personnes qui sont à la recherche d’un emploi ou désirent changer de carrière sont amenées à se demander quelles sont les perspectives qui s’offrent à elles pour les mois à venir.

Bonne nouvelle pour les Canadiens à la recherche d’un emploi : on remarque que les employeurs font preuve d’un optimisme prudent. En novembre 2020, Indeed a contacté 251 employeurs partout au Canada afin de connaître leur sentiment par rapport aux tendances liées au milieu de travail et à l’embauche à l’approche de 2021. Ce qui suit est un résumé de ce dont ils nous ont fait part.

Quatre employeurs sur dix se disent « optimistes »

Alors qu’ils se préparent aux 12 prochains mois, presque la moitié (42 %) des employeurs se disent optimistes à propos de l’état du marché du travail canadien, alors que plus du tiers (38 %) des employeurs se disent optimistes concernant les possibilités de carrière pour la main-d’œuvre canadienne. D’autre part, un peu moins du quart (23 %) des employeurs ont dit prévoir un niveau d’embauche à peu près équivalent à celui d’avant la pandémie.

Toutefois, tout le monde n’est pas dans un état d’esprit positif. Un faible pourcentage (13 %) des répondants disent que le blocage du recrutement se poursuit (ou se poursuivra probablement) au sein de leur entreprise, et une proportion encore plus faible (5 %) affirme que des licenciements sont à prévoir. Par ailleurs, il convient de noter que le sentiment de bon nombre des travailleurs canadiens est un peu plus sombre que celui des employeurs. Parmi les 1 000 travailleurs auprès desquels l’enquête a été menée durant la même période, moins du quart (23 %) ont exprimé un niveau d’optimisme semblable à celui des employeurs lorsqu’ils envisagent l’état du marché du travail en 2021.

Toutefois, le nombre d’entreprises se montrant optimistes et le fait qu’un peu plus du tiers (34 %) des travailleurs canadiens interrogés au cours de la même période ont indiqué ne pas vouloir chercher un nouvel emploi en 2021 sont deux facteurs qui pourraient élargir le champ des possibilités pour les personnes motivées et actives et, du même coup, leur donner une raison de faire preuve d’un optimisme prudent. Le sentiment de confiance des employeurs découle possiblement en partie de leur capacité à s’adapter aux changements; 6 sur 10 d’entre eux (61 %) ont exprimé de l’optimisme à cet égard. Par ailleurs, un peu plus de 8 répondants sur 10 (82 %) sentent qu’ils sont assez bien préparés ou très bien préparés à appliquer les mesures de sécurité contre la COVID-19 dans leur milieu de travail, ce qui leur donne l’impression d’être prêts à affronter notre nouvelle normalité.

À quoi ressemblera le milieu de travail en 2021?

La COVID-19 provoque une constante incertitude qui, à son tour, entraîne de nombreuses questions : par exemple, à quoi les personnes peuvent-elles s’attendre lorsqu'elles cherchent un nouvel emploi ou envisagent de changer d'emploi? Une fois de plus, les employeurs canadiens expriment un optimisme prudent. Questionnés au sujet des nouvelles politiques et mesures qu’ils avaient prévues pour leurs travailleurs en 2021, un peu plus de la moitié (55 %) des répondants ont dit qu’ils prévoyaient d’augmenter l’accès au télétravail, et presque autant (54 %) comptent proposer des conditions de travail améliorées et flexibles. Plus du tiers des répondants ont aussi dit qu’ils prévoyaient d'offrir l’accès à du soutien en santé mentale (37 %).

Du point de vue du salaire et des avantages, les perspectives sont moins évidentes. Le bon côté des choses est que près de deux employeurs sur 10 (19 %) prévoient d'offrir un « meilleur ensemble d’avantages sociaux », alors qu’environ la même proportion compte proposer de nouveaux avantages (18 %). Près du tiers (31 %) des employeurs ont exprimé de l’optimisme quant à la possibilité d’augmenter le salaire de leurs employés. Un bémol, toutefois : un peu moins de la moitié (45 %) des employeurs demeurent pour leur part peu ou pas optimistes à cet égard.

Notons que les employés semblent avoir conscience de ce dernier sentiment, étant donné que plus de la moitié des interrogés (54 %) ont dit ne pas être optimistes quant à la possibilité de recevoir une augmentation de salaire en 2021.

Les effets persistants de 2020

Malgré l’optimisme prudent qui teinte le début de l’année 2021, de nombreux employeurs ressentent manifestement encore les contrecoups de la crise qui a bouleversé le monde du travail ces 10 derniers mois. Les gens à la recherche d’un emploi peuvent s’attendre à ce que les employeurs potentiels continuent de tenir compte des répercussions qu’a eues la pandémie sur la vie personnelle des Canadiens. Lorsqu’on les a questionnés sur la capacité de leurs employés à atteindre une pleine productivité en 2020, un peu plus de la moitié (51 %) des employeurs ont affirmé qu’il était « évident » qu’il existait des difficultés à cet égard. C’est peut-être parce qu’ils reconnaissaient ce fait que 8 employeurs sur 10 conviennent avoir « tout fait en leur pouvoir pour soutenir les employés ».

Les employeurs reconnaissent également que le télétravail, qui est à la hausse, n’est pas près de disparaître, ni ses effets sur les plans professionnel et personnel : 4 employeurs sur 10 (42 %) affirment que « la frontière entre le travail et la vie personnelle est devenue floue de manière permanente pour la plupart des employés au Canada. Il s’agit maintenant de trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. » Cela semble correspondre au sentiment de la majorité des travailleurs canadiens, étant donné que près de la moitié (46 %) ont exprimé leur accord avec cette affirmation.

Se tourner vers l’avenir

Alors que l’année 2021 avance, les employeurs, de même que les individus, évaluent avec précaution les effets actuels de la COVID-19. Comme nous avons pu le remarquer dans l’enquête menée auprès des Canadiens, près de 90 % de ceux-ci occupent actuellement un emploi comptent conserver celui-ci pour le moment. Ceux qui recherchent activement un travail s’attendent à ce que les employeurs offrent une plus grande sécurité d’emploi (34 %), des perspectives d’emploi plus positives (25 %) et un meilleur salaire (24 %) pour convaincre les gens à la recherche d’un emploi de joindre leur entreprise.


Méthodologie
Cette enquête a été menée par Censuswide pour le compte de Indeed auprès de 3 500 employeurs dans le monde, dont 251 travailleurs canadiens. L’enquête a été menée en novembre 2020 à l’aide d’un sondage en ligne. L’intervalle de confiance est de 3,1, ce qui équivaut à une marge d’erreur de ± 3,1 %, 19 fois sur 20.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Onze emplois temporaires qui s'offrent à vous

Beaucoup d'employeurs offrent des postes à durée déterminée. Lisez cet article pour découvrir onze emplois temporaires auxquels vous pouvez postuler.

Comment effectuer le suivi de votre candidature?, Comment effectuer le suivi de votre candidature?

Si vous avez répondu à un offre d'emploi, et que vous n'avez pas reçu de nouvelles, vous pourriez envisager de faire le suivi de votre candidature., Si vous avez répondu à une offre d'emploi et que vous n'avez pas reçu de nouvelles, vous pourriez envisager d'effectuer le suivi de votre candidature.