Comment quitter son emploi du jour au lendemain?

Mis à jour le 7 juin 2023

Vous songez à quitter votre emploi du jour au lendemain? Afin de prendre la meilleure décision pour vous, assurez-vous de bien comprendre les lois et réglementations qui encadrent un départ volontaire précipité. En consultant les balises qui existent à ce sujet, vous serez en mesure de faire un choix éclairé.Cet article vous fournira des informations pour mieux comprendre les circonstances qui peuvent accompagner la décision de quitter son emploi du jour au lendemain.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.Cet article a été rédigé à partir des renseignements disponibles au moment de sa rédaction. Puisque ces renseignements peuvent changer à tout moment, Indeed ne garantit pas leur exactitude. Veuillez contacter vos ressources locales pour obtenir les informations les plus récentes sur ce sujet.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Est-il possible de quitter son emploi du jour au lendemain?

De manière générale, il est recommandé de donner un préavis à votre employeur lorsque vous prenez la décision de quitter votre emploi. Ce dernier bénéficie ainsi d'un certain délai pour recruter la personne qui vous remplacera.Il n'existe pas de délai précis recommandé pour quitter son emploi. Il est toutefois conseillé de tenir compte de l'importance de votre rôle dans l'entreprise pour choisir un délai considéré comme raisonnable. Par exemple, si vous occupez un poste clé avec de nombreuses responsabilités, il est préférable de prévoir un préavis d'au moins quelques jours avant de quitter votre poste.L'objectif est de quitter vos fonctions en maximisant vos chances que votre employeur actuel puisse vous servir de référence pour de futurs emplois.En revanche, il existe des situations où un départ spontané est justifié et légitime.

La Loi sur les normes du travail

La Loi sur les normes du travail décrit en détail les obligations des employeurs. Il y est d'ailleurs mentionné que, suite à votre démission, votre employeur a l'obligation de procéder à deux démarches précises :
  1. L'employeur doit vous remettre toutes les sommes qui vous sont dues, ce qui inclut les montants relatifs à votre salaire, aux heures supplémentaires travaillées et à l'indemnité de vacances.
  2. L'employeur doit produire un relevé d'emploi qui certifie le nombre d'heures assurables que vous avez travaillées pendant votre période d'emploi dans l'entreprise.
Si vous consultez cette Loi, vous ne trouverez aucune exigence particulière concernant votre départ en tant qu'employé ou employée, que ce départ soit précédé d'un préavis ou non.En vous basant uniquement sur cette source de référence, il peut sembler que vous avez le droit de quitter votre emploi du jour au lendemain sans aucune condition. Cependant, il existe des obligations à respecter qui sont présentées dans le Code civil du Québec.

Le Code civil du Québec

Selon l'article 2091 du Code civil du Québec, toute personne employée qui prend la décision de quitter les fonctions qu'elle occupe doit en aviser son employeur dans des délais raisonnables.« Chacune des parties à un contrat à durée indéterminée peut y mettre fin en donnant à l'autre un délai de congé. Le délai de congé doit être raisonnable et tenir compte, notamment, de la nature de l'emploi, des circonstances particulières dans lesquelles il s'exerce et de la durée de la prestation de travail. »En d'autres mots, vous disposez d'une certaine marge de manœuvre pour déterminer ce qui constitue un délai de congé raisonnable.Le fait de quitter votre emploi du jour au lendemain peut être considéré comme un délai déraisonnable ou raisonnable. Ce sont les différents éléments de votre situation qui déterminent si votre décision est légitime ou non.

Les prestations d'assurance-emploi en cas de départ volontaire

Pour bénéficier de prestations d'assurance-emploi, il est essentiel de se familiariser avec les mesures prévues à cet effet. Plus précisément, il faut vous rappeler que si vous choisissez de quitter votre emploi du jour au lendemain, vous ne respectez pas vos obligations et cela pourrait avoir une incidence sur votre admissibilité aux prestations.En effet, en ne donnant pas de préavis à votre employeur, vous le mettez dans une situation problématique pour combler votre absence. Afin de mieux protéger les employeurs de ce type de situation, le gouvernement du Canada considère les départs volontaires comme non justifiés.Selon les mesures législatives qui encadrent la décision de quitter un emploi, seuls les employés et employées qui ont des motifs justifiés peuvent bénéficier des prestations régulières. Autrement dit, vous devez démontrer que votre départ hâtif était la seule solution possible.Ainsi, dans une situation où vous quittez votre poste sans préavis et que votre décision est jugée déraisonnable, vous ne recevrez pas de prestations régulières. Il est donc essentiel de prendre en compte les critères d'attribution des prestations régulières établis par le gouvernement afin d'éviter de vous retrouver dans une situation financière difficile.À la lumière des informations présentées dans cet article, vous avez peut-être pris la décision de donner un préavis à votre employeur. Si c'est le cas, l'article Quand et comment donner un préavis de démission au Québec? pourrait vous fournir des informations complémentaires à ce sujet.

Quels sont les délais considérés comme raisonnables?

Si vous envisagez un départ volontaire, il est compréhensible de vouloir partir le plus rapidement possible. En plus de l'obligation de donner un préavis à l'employeur, les délais fixés pour ce préavis peuvent soulever des questions.Même si aucun délai précis n'est prévu par la loi, vous vous demandez peut-être ce que signifie un délai raisonnable.À titre indicatif, voici les délais de préavis exigés de la part d'un employeur en cas de cessation d'emploi. Vous pouvez les utiliser afin de vous faire une idée plus précise du délai qui pourrait s'appliquer dans votre cas, si vous décidez de quitter votre emploi.En effet, selon Éducaloi, il existe une corrélation entre l'ancienneté et le délai de préavis prescrit :
  • Moins de trois mois d'ancienneté : aucun délai minimal
  • Entre trois mois et un an d'ancienneté : une semaine de délai minimal
  • Entre un an et cinq ans d'ancienneté : deux semaines de délai minimal
  • Entre cinq ans et dix ans d'ancienneté  : quatre semaines de délai minimal
  • Plus de dix ans d'ancienneté : huit semaines de délai minimal
Vous avez le droit de décider de quitter votre emploi du jour au lendemain. Toutefois, selon votre situation, il est important de respecter certaines obligations et de connaître vos droits en tant qu'employé ou employée en cas de départ volontaire. Vous pouvez vous informer de ces aspects afin de prendre une décision éclairée.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles