Que fait un soigneur animalier?

Mis à jour le 14 octobre 2023

Vous adorez travailler avec les animaux et vous souhaitez savoir ce que fait un soigneur animalier? Cet article explore les dessous de ce métier qui plaira à ceux qui adorent les animaux et qui n'ont pas peur de retrousser leurs manches.L'article détaille le rôle, les tâches et les responsabilités des soigneurs d'animaux, aussi désignés préposés aux soins animaliers, les compétences et les qualités pour bien faire ce métier, les différents milieux de travail ainsi que les perspectives d'emploi de ces travailleurs qui aiment le contact quotidien avec les grands ou les petits animaux.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Les tâches et responsabilités des soigneurs animaliers et soigneuses animalières

Les animaliers et animalières ont pour tâches principales de nourrir, d'abreuver et de manipuler les animaux dont ils sont responsables, ainsi que d'assurer la propreté et la salubrité de leur milieu de vie, soit en nettoyant les litières, les enclos ou les cages. Ils peuvent également être chargés du toilettage et du pansage des animaux.Leurs responsabilités peuvent comprendre l'une ou toutes les tâches suivantes, selon le contexte de travail :
  • préparer des rations alimentaires et les distribuer aux animaux selon l'horaire prévu;
  • abreuver le bétail ou les animaux;
  • nettoyer et désinfecter les cages, les boxes, les enclos, les équipements et les aires attenantes;
  • laver les animaux, les panser ou les tondre;
  • aider les vétérinaires, les technologues et les techniciens en santé animale à vacciner, à vermifuger et à traiter des animaux;
  • aider les éleveurs et les entraîneurs à manipuler des animaux, par exemple pour les mener à différents endroits;
  • aider les scientifiques et les chercheurs à faire des expériences de laboratoire sur les animaux;
  • observer et faire le suivi du comportement des animaux;
  • signaler toute anomalie, comme un animal qui paraît malade, qui refuse de manger ou dont le comportement est inhabituel;
  • dresser les chiens à obéir aux commandes et à adopter certains comportements souhaitables.

La formation des animaliers et animalières

Au Québec, les aspirants animaliers et animalières peuvent terminer l'une des formations suivantes :L'AEP en soins animaliers qui dure 495 heures et qui est donnée dans certains centres de formation au niveau secondaire OULe diplôme d'études collégiales en techniques de santé animale, qui se donne au CÉGEP.Cette seconde formation s'échelonne sur 2 730 heures et mène au diplôme de technicien en santé animale, qui donne accès à des emplois mieux rémunérés et plus diversifiés, dont les suivants :
  • Technicien en santé animale ou préposé en salle de chirurgie animale
  • Maître-chien pour le dressage des chiens accompagnateurs
  • Représentant en produits ou en médicaments pour animaux
  • Gardien d'animaux dans les jardins zoologiques
  • Technicien de laboratoire
  • Technicien en extermination
  • Éducateur canin
  • Éleveur
  • Inspecteur pour la salubrité des aliments dérivés des animaux
Certains employeurs peuvent exiger des formations supplémentaires plus spécifiques, comme le toilettage de chiens ou la formation de palefrenier dans les écuries. Il est également souvent requis de posséder un permis de conduire en règle pour les déplacements entre les centres d'hébergement des animaux.À lire également : Comment devenir éleveur de chiens?

Les compétences et aptitudes des animaliers et animalières

Les soigneurs animaliers aiment le contact avec la nature et les animaux. Ce sont par ailleurs des travailleurs manuels qui n'hésitent pas à retrousser leurs manches et à mettre la main à la pâte. Ils aiment les tâches concrètes et bien définies dans un environnement structuré. Ils aiment aussi être au service des autres et des animaux, et ce sont habituellement des individus qui apprécient le travail physique.Le bien-être et la survie des bêtes dépendent majoritairement de leur travail et de leurs soins quotidiens. Les animaliers ont donc une responsabilité importante qui nécessite constance, attention et application.Ce métier fait appel à certaines compétences et aptitudes, dont voici une liste non exhaustive :
  • bonne forme physique;
  • aucune allergie aux animaux;
  • autonomie;
  • sens des responsabilités;
  • sens de l'observation;
  • souci du détail et du travail bien fait;
  • compétences en service à la clientèle et en aide personnalisée;
  • aptitude pour le travail en équipe;
  • polyvalence;
  • esprit d'initiative;
  • patience, notamment avec les animaux.
La connaissance de l'anglais peut être nécessaire dans certains milieux, particulièrement les établissements vétérinaires, les services au public et les laboratoires.

Les différents milieux de travail

On retrouve les soigneurs animaliers dans différents milieux de travail, selon leurs intérêts, leurs capacités physiques et leur formation. En général, ces professionnels choisissent de travailler principalement avec les grands animaux, comme le bétail, les chevaux ou les grands mammifères, ou auprès des espèces plus petites, comme les chiens, les chats ou les oiseaux. Il est également possible de s'occuper d'animaux aquatiques, par exemple les cétacés, les mammifères marins ou les poissons.Les conditions de travail et les qualités recherchées seront différentes selon la spécialité visée. En effet, les soigneurs qui font le toilettage des chiens sont appelés à travailler surtout à l'intérieur selon des horaires réguliers. Les travailleurs de ferme auront plutôt des conditions de travail exigeantes en toutes saisons et des journées qui peuvent être longues lorsque surviennent des imprévus ou des urgences sanitaires. Voici une liste des milieux de travail possibles :
  • Les centres de toilettage d'animaux domestiques
  • Les animaleries commerciales
  • Les cliniques et les hôpitaux vétérinaires
  • Les refuges et les centres de réhabilitation pour animaux
  • Les chenils d'élevage et de garde d'animaux
  • Les jardins zoologiques ou les réserves fauniques
  • Les aquariums ou les parcs d'attractions aquatiques
  • Les fermes d'élevage ou d'entraînement
  • Les collèges et les universités qui offrent des programmes agricoles
  • Les laboratoires
  • Les écoles de dressage
Il n'est pas rare pour certaines catégories de soigneurs animaliers de devoir travailler à l'extérieur. C'est notamment les cas pour les employés des jardins zoologiques, des parcs d'attractions ou des fermes d'élevage de bétail ou de chevaux. Le travail doit être fait dans toutes sortes de conditions climatiques et ces individus doivent posséder une bonne résistance physique au froid et à la chaleur.Voir aussi : Combien gagne un vétérinaire ?

Les perspectives d'emploi au Canada

Au Canada, les perspectives d'emploi sont généralement bonnes ou acceptables selon la province. Elles sont considérées comme étant bonnes pour le Québec.Selon les données du Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec recensées en 2018, le taux de placement des diplômés du DEC en techniques de santé animale était excellent, dépassant les 90 %, dont la grande majorité occupait des emplois à temps complet. Ce niveau d'études supérieur semble donc mener à de belles perspectives d'emploi au Québec.Le métier de soigneur animalier ou de soigneuse animalière s'adresse à ceux qui aiment le contact quotidien avec les animaux, qui n'ont pas peur du gros labeur et qui ont une affinité avec les bêtes. Les tâches sont nombreuses et variées, tout en étant dictées par une routine qui doit être maintenue pour le bien-être des animaux. Dans certains milieux, il faut posséder une excellente forme physique et une bonne résistance aux conditions climatiques. Cette profession est souvent un tremplin vers des activités plus complexes qui exigent une formation supplémentaire, comme le métier de technicien en santé animale ou d'autres programmes pour devenir aide vétérinaire.À lire également : Formation pour devenir vétérinaire au Québec : le guide complet
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles