Que fait un criminologue?

Mis à jour le 17 octobre 2023

Notre société croit en la réinsertion des condamnés ayant purgé leur peine. De nombreux acteurs prennent part à ce processus : le policier, le juge, l'avocat ou encore le criminologue. Mais que fait le criminologue?La lecture de cet article vous permettra d'en apprendre davantage sur cette profession des plus passionnantes, sur les domaines d'exercice du criminologue, ses conditions de travail et bien plus encore.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Le spécialiste de la criminologie

Le criminologue est le spécialiste de la compréhension des comportements qui constituent des crimes ou des délits.D'une part, les rouages du monde de la criminalité lui sont familiers et il est en mesure d'identifier les causes des comportements délinquants chez un individu. Il sait que les actes criminels peuvent prendre un vaste éventail de formes, qu'il connaît bien. Il peut s'agir notamment de crimes organisés, de cybercriminalité et de criminalité sexuelle.D'autre part, le criminologue possède des connaissances lui permettant d'évaluer les stratégies pénales et correctionnelles mises en œuvre lorsqu'un délit est commis. En effet, il peut en déterminer la pertinence et les retombées, positives ou négatives.Pour acquérir le bagage de connaissances nécessaires à l'exercice de ses fonctions, le criminologue a dû décrocher un diplôme de niveau universitaire correspondant à un baccalauréat dans le cadre d'une formation de trois ans en criminologie. Pour porter le titre de criminologue et faire partie de l'Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ), il doit avoir suivi une formation orientée vers la pratique clinique. Pour exercer son métier au Québec, le criminologue doit intégrer l'ordre professionnel et en obtenir le permis d'exercice.

Les domaines d'exercices du criminologue

Deux voies professionnelles s'offrent au criminologue. D'un côté, il peut choisir d'exercer sa profession en tant qu'analyste. Il étudie pour ce faire la criminalité, les comportements des contrevenants, l'efficacité des interventions mises en place, le soutien des victimes et le processus de réadaptation.D'un autre côté, il peut aussi opter pour la voie clinique dans le but d'intervenir directement auprès des individus. Le criminologue exerce alors sa profession à différentes étapes du cheminement d'une personne dans la criminalité. Il travaille parfois en amont, parce qu'il intervient en prévention auprès de clientèles considérées comme vulnérables ou à risque de développer des comportements délictueux. Il peut aussi agir en aval, lorsqu'il intervient auprès d'individus ayant commis des délits pour évaluer les risques de récidive et appuyer le processus de réinsertion. Enfin, il effectue des interventions de suivi en cours de réinsertion.Hors du cadre judiciaire, le criminologue a la possibilité d'agir à titre d'expert-conseil. Approfondissons chacun des aspects du processus de prévention, de réinsertion ou de conseil afin de cibler davantage les champs d'action éventuels du criminologue.

La prévention des comportements contrevenants

Le criminologue peut exercer sa profession auprès de clientèles susceptibles de développer des comportements délinquants en raison de leur vulnérabilité, par exemple. Dans ce cas, il met éventuellement en place des mesures de soutien qui leur sont spécialement destinées et participe à des programmes de sensibilisation. L'objectif poursuivi, dans ce contexte, est d'éviter à des personnes de sombrer dans la criminalité.Les activités de prévention du criminologue dépassent toutefois l'intervention directe auprès des clientèles vulnérables. En effet, il assume également un rôle face aux autorités, à qui il conseille des mesures visant à diminuer la délinquance. Il est susceptible d'être appelé à analyser les lois mises en place afin d'évaluer leur potentiel de prévention, d'encadrement des délits et de sécurisation de la population.

Le processus de réinsertion

Grâce à son expertise criminologique, le criminologue est en mesure de procéder à l'évaluation du risque de récidive d'une personne accusée d'acte criminel. Pour y arriver, il évalue les facteurs criminogènes, soit les indices qui peuvent la mener à poser un nouvel acte délinquant. Parmi ces facteurs figurent son type de personnalité, les maladies mentales dont elle souffre, sa santé financière et la place qu'elle occupe dans la société. Il est ensuite en mesure d'effectuer des recommandations aux tribunaux.Le criminologue a le mandat d'encourager la réintégration sociale de personnes contrevenantes en élaborant des programmes cliniques axés sur des difficultés spécifiques. Il arrive à déterminer les interventions nécessaires et les intervenants appropriés en évaluant les besoins du bénéficiaire, mais également ses forces et ses facteurs de risque. Ainsi, il s'assure de présenter dans son programme des mesures adéquates qui peuvent, par exemple, prendre la forme d'un soutien psychologique ou de conseils de formation à un métier.Dans le cadre de ses fonctions, le criminologue intervient auprès de personnes qui ne sont pas toujours volontaires. Il doit cependant être en mesure de mobiliser son expertise et son savoir-faire afin de réussir au mieux sa mission d'intervention, et ce, sans égard au degré de volonté de la personne visée.

Le suivi

Au cours du processus de réhabilitation d'un individu arrive généralement le moment où celui-ci retrouve les siens. Le criminologue s'assure que cette personne est suivie dans les maisons de transition où elle réside, par exemple, ou dans le cadre d'une libération conditionnelle. Le criminologue ne se penche pas uniquement sur le suivi d'un individu contrevenant. Il peut aussi élaborer des interventions pour aider les personnes qui ont été directement ou indirectement victimes d'actes criminels.Le criminologue ne porte pas à lui seul la mission de favoriser la réinsertion sociale des individus contrevenants. Il travaille de pair avec les différents acteurs gravitant autour des victimes, des contrevenants et des personnes à risque de le devenir.Dans le cadre de ses fonctions, le criminologue pratique certains actes réservés, c'est-à-dire des activités professionnelles qui sont réglementées et qui peuvent être exercées uniquement par les membres de professions dûment ciblées. Il a, par exemple, la possibilité de prendre la décision de prendre des mesures de contention ou d'isolement. Il a aussi le droit de demander l'évaluation d'adolescents dans certaines circonstances légalement encadrées.

Aperçu des conditions de travail du criminologue

Le criminologue peut s'attendre à gagner un revenu annuel d'environ 60 000 $ CA. Le salaire horaire auquel il peut s'attendre varie de 13,50 $ CA à 49,45 $ CA. La nature de son travail de spécialiste en comportement criminel et en criminalité l'amène à œuvrer aux endroits où les personnes contrevenantes, les victimes de criminalité ou celles à risque d'y plonger sont susceptibles de se trouver :
  • Les centres de détention
  • Les centres jeunesse
  • Les maisons de transition
  • Les centres de santé et de services sociaux
  • Les organismes communautaires
De même, puisque ses attributions l'amènent à créer des programmes de prévention de la criminalité, à analyser les retombées de lois et à participer à leur élaboration, ainsi qu'à procéder à des analyses de données, entre autres, il peut être appelé à travailler directement pour le gouvernement ou des universités.Dans le cadre de son travail, en raison du public délinquant auprès duquel il intervient et des milieux où il exerce son travail, le criminologue risque de faire face à des situations de violence.

Quelles sont les caractéristiques qu'il convient de posséder pour exercer le métier de criminologue?

La personne qui se destine à travailler dans le domaine de la criminologie doit faire preuve d'écoute active, d'une bonne capacité de collecte d'information et d'analyse ainsi que d'une pensée critique solide. L'assistance aux personnes doit faire partie de ses principaux intérêts et elle doit être capable d'agir avec diligence et impartialité dans le cadre de ses fonctions. Pourquoi? Parce que le criminologue est appelé à ouvrir des dossiers criminels dans le cadre desquels figurent des victimes. Ses valeurs et ses jugements personnels ne doivent pas venir teinter son intégrité au travail.Deux profils de personnalité RIASEC (sigle correspondant aux premières lettres de chacun des six profils de personnalité identifiés par le psychologue John L. Holland) correspondent bien à la profession de criminologue. Le premier est celui de l'investigateur, en raison de son esprit analytique et son goût pour l'analyse et la résolution de problèmes. Le deuxième est celui du social, car le criminologue est avant tout un intervenant qui entre en relation avec des individus dans le but de leur apporter du soutien.Le travail du criminologue s'effectue sur plusieurs plans. Son objectif principal est de réinsérer les individus contrevenants tout en protégeant la société. Il joue aussi un important rôle de prévention et d'expert-conseil. Si la société est en mesure de mieux comprendre les comportements délinquants et de garder à l'esprit que la réinsertion est possible, c'est grâce au travail de tous les professionnels œuvrant dans le domaine de la criminologie, dont les criminologues.À lire également : Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération au moment de la rédaction. Ces informations peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles