Les métiers en développement organisationnel

Mis à jour le 18 septembre 2023

Si le nombre de métiers actuels dans le domaine du développement organisationnel est restreint, on ne peut en dire autant du nombre de défis (et d'occasions) liés à ces métiers. Ce n'est pas surprenant! Nouvelle génération, développement des technologies, rareté de la main-d'œuvre et, plus récemment, pandémie… Voici les principales transformations sociales auxquelles les organisations doivent faire face. L'apport des professionnels du développement organisationnel est aujourd'hui plus essentiel que jamais. Ils doivent penser à de nouvelles façons de travailler, de communiquer et de gérer et les implanter dans l'organisation pour lui permettre de survivre.Cet article donne une brève définition du développement organisationnel et présente le rôle des différents professionnels qui font partie de ce domaine.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Qu'est-ce que le développement organisationnel?

Le développement organisationnel est né aux États-Unis dans les années 1940, des travaux de recherche en psychologie et psychologie sociale. Il est influencé par les arts, la sociologie, l'anthropologie, la philosophie et la théorie des organisations et de la gestion. Le développement organisationnel propose de nouvelles façons de gérer, de faire fonctionner l'entreprise et de l'organiser. Il se distingue de la gestion des ressources humaines par le fait que les ressources humaines planifient et appliquent des processus et des programmes tandis que le développement organisationnel, lui, conçoit et adapte ces processus et programmes basés sur des cadres de référence et des méthodologies tout en accompagnant les ressources humaines.Le développement organisationnel place l'humain au cœur de ses activités. Il oriente son approche sur trois dimensions, soit rationnelle, émotionnelle et relationnelle, car, il a compris qu'avec des employés épanouis et compétents, l'entreprise accroît assurément sa performance. De ce fait, il mise sur le potentiel humain, son développement et son évolution; il prend en considération les opinions, la motivation et le ressenti de l'employé qui deviennent par ailleurs des éléments importants; il assure la socialisation organisationnelle, c'est-à-dire l'ensemble des conditions qui permettent à l'employé de développer son sentiment d'appartenance au sein de l'entreprise.Concrètement, les professionnels du développement organisationnel agissent à titre d'accompagnateur ou de facilitateur auprès des gestionnaires. Ils doivent relever plusieurs défis qui, selon Bareil et Aubé, auteures du livre Développement organisationnel : relever les défis contemporains, sont :
  • D'attirer, mobiliser et retenir les employés;
  • De développer le leadership et le potentiel des personnes;
  • De promouvoir la santé au travail;
  • De concilier la diversité au travail et en tirer profit;
  • De gérer la violence au travail et favoriser le civisme;
  • D'optimiser l'efficacité des équipes de travail;
  • D'encourager la créativité et l'innovation.

Les métiers en développement organisationnel

Les deux métiers phares en développement organisationnel sont conseiller en développement organisationnel et consultant en développement organisationnel. D'une organisation à l'autre, le titre d'emploi peut être différent. Ainsi, il est possible de trouver des postes de conseiller en amélioration continue, de conseiller en formation et développement des compétences ou encore de conseiller en performance organisationnelle.

Conseiller en développement organisationnel

Habituellement, le conseiller en développement organisationnel est rattaché au service des ressources humaines de l'organisation dans laquelle il occupe un poste. Son rôle, selon l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA), se présente sous trois dimensions :
  • Intervention – le conseiller peut être amené à intervenir, selon son degré d'expérience, dans le cadre d'un encadrement individuel, d'une animation de groupe, d'une formation ou encore d'une résolution de conflits
  • Démarches et méthodologies – le conseiller recherche et conçoit les démarches et méthodologies appropriées pour son organisation
  • Rôle-conseil – le conseiller accompagne les gestionnaires, gère les projets et recadre les démarches, au besoin
Et ce n'est pas tout, étant donné l'ampleur des défis à relever, le conseiller en développement organisationnel peut avoir également, toujours selon le CRHA, d'autres responsabilités comme apporter de l'aide :
  • À la clarification des rôles et des responsabilités;
  • À l'identification des problèmes d'inefficacité au travail;
  • Aux relations déficientes à l'interne et à l'externe;
  • À la réorganisation du travail.
Plusieurs offres d'emploi parues sur Indeed dressent une liste exhaustive des tâches qu'accomplit généralement le conseiller en développement organisationnel.

Chef de service en développement organisationnel

Il n'est pas rare que le développement organisationnel devienne un service à part entière, toujours sous la direction des ressources humaines. Bien évidemment, cela dépend de la place qu'on lui donne dans l'organisation et du nombre de professionnels employés.Dans de tels cas, un chef de service en développement organisationnel est requis et il doit remplir les fonctions suivantes :
  • Superviser et gérer les conseillers en développement organisationnel;
  • Prendre les décisions, soit en lien avec son personnel ou en lien avec leurs dossiers;
  • Collaborer régulièrement avec les autres instances de la direction des ressources humaines pour suivre une vision commune.
La personne qui occupe ce type de poste doit détenir une excellente connaissance de l'organisation, une solide expérience en développement organisationnel et des qualités en leadership et en communication.

Chef de service en développement organisationnel

Le consultant en développement organisationnel n'est pas un employé de l'organisation. Il travaille plutôt au sein d'une firme de consultants et l'organisation est son client.Le rôle du consultant, selon le besoin du client, est plus étendu que celui du conseiller. En effet, il analyse la performance de l'organisation, la cohérence des systèmes internes et l'alignement entre la structure organisationnelle et la stratégie employée. Grâce à ses analyses, le consultant est en mesure de déceler les dysfonctions, de proposer des solutions et des techniques pour gérer les problèmes et d'accompagner le gestionnaire et son équipe.Les autres services offerts dans un cabinet de consultants correspondent plus ou moins aux responsabilités des conseillers en développement organisationnel. Ainsi, les consultants peuvent assurer d'autres rôles, par exemple :
  • accompagnateur: il accompagne le gestionnaire dans le développement de ses compétences en leadership ou dans un processus de changement organisationnel. Il intervient aussi auprès du personnel, dans le cadre d'un changement de comportement, d'une transition professionnelle ou même d'une crise;
  • conseiller: à la différence de l'accompagnateur qui comme son nom l'indique accompagne la personne, le rôle du conseiller est prioritairement d'être à son écoute (gestionnaire ou non), de l'aider à formuler ses besoins et ses problèmes et de trouver ensemble des solutions;
  • formateur et conférencier.
À lire également : Comment devenir formateur?

Compétences et habiletés

Bien que leur statut ne soit pas le même, le conseiller en développement organisationnel et le consultant détiennent les mêmes compétences, habiletés et qualités qu'un formateur. Ces dernières évoluent avec les années d'expérience et pour cette raison, les conseillers et les consultants seniors exercent parfois des responsabilités plus élevées.Voici une liste de ces compétences et habiletés :
  • Excellente connaissance de l'organisation : le professionnel doit connaître non seulement les services offerts par son client ou son entreprise, mais aussi sa clientèle, sa structure, son fonctionnement, ses politiques, ses enjeux, etc.
  • Maîtrise des principes, des méthodes, des techniques et des outils de gestion du changement : en plus de les connaître et de les adapter, le professionnel doit toujours être à l'affût des nouveautés dans ce domaine. Il peut lui-même suivre des formations, se documenter ou participer à des conférences
  • Compétences interpersonnelles : puisqu'il intervient auprès des gestionnaires et parfois des employés, le professionnel doit pouvoir communiquer clairement, respectueusement et avec empathie. Il doit être à leur écoute, les comprendre et cibler leurs besoins pour pouvoir y répondre
  • Leadership : sans se substituer au gestionnaire, le professionnel joue un rôle de rassembleur auprès du gestionnaire, des employés et des partenaires. Il doit présenter ses travaux tout en étant rassurant.
  • Esprit d'analyse et de synthèse : puisqu'il traite de nombreuses informations, le conseiller doit avoir la capacité de faire des liens ou des regroupements entre ces informations qui proviennent de différentes sources ou supports (entrevues, sondage, documentation).
  • Capacité à résoudre des problèmes : étant donné qu'il peut être amené à intervenir dans les situations de crise, le professionnel doit être capable de trouver des solutions à court, moyen et long terme.
  • Maîtrise du français : le professionnel est amené à rédiger régulièrement des documents (rapport d'analyse, règlement, formation, etc.). Il doit donc être capable de s'exprimer clairement à l'écrit avec une excellente syntaxe.
Enfin, le professionnel en développement organisationnel doit faire preuve de rigueur, d'autonomie, de créativité et de détermination.

Formation et expérience

Il n'y a pas qu'un seul parcours pour devenir un professionnel en développement organisationnel. En effet, ce dernier peut être titulaire d'un baccalauréat en gestion des ressources humaines, en relations industrielles, en psychologie, en administration, etc. De plus, la personne qui souhaite se spécialiser dans le domaine peut suivre un autre programme d'étude offert dans certaines universités :
  • Le certificat en développement organisationnel donne de bonnes bases et constitue un bon complément à un autre diplôme ou à une expérience en ressources humaines;
  • Le diplôme d'études supérieures spécialisées en gestion – développement organisationnel forme les étudiants pour le poste de conseiller dans une grande organisation ou de consultant.
Le professionnel en développement organisationnel relève de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés ou de l'Ordre des psychologues du Québec.Pour terminer, il est pertinent de faire allusion à un métier en développement organisationnel où la personne qui occupe le poste n'intervient pas ou peu directement auprès des organisations. Il s'agit du chercheur en développement organisationnel, celui-là même qui, avec une équipe, développe de nouveaux outils et techniques et de nouvelles méthodes. Soit, un rôle essentiel.Article connexe : Guide de la maîtrise en ressources humaines
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles