Trouver un emploi

Comment devenir charpentier-menuisier

June 30, 2021

Le charpentier-menuisier est un professionnel de la construction. Capable de manier différents types de bois et matériaux, il est un bâtisseur et un réparateur de structures plus ou moins imposantes. Œuvrant dans le secteur résidentiel et industriel, il détient une belle reconnaissance publique en raison de l'importance de son métier. Son travail fait appel à des qualités manuelles, physiques et organisationnelles, mais quelles sont les tâches quotidiennes, les conditions de travail? Et comment faire pour exercer cette profession? Vous trouverez ici toutes les réponses.

Qu'est-ce qu'un charpentier-menuisier? Les tâches à réaliser

Le charpentier-menuisier est un travailleur manuel et méthodique qui doit suivre des protocoles très précis dans l'organisation de son travail. La rigueur et l'attention sont au cœur de ses tâches, car il doit veiller à sa sécurité et à celle de ses compagnons de chantier tout en effectuant un travail d'une extrême minutie.

Les plans et les tracés

Le charpentier-menuisier doit être apte à étudier, lire, puis créer des dessins et des croquis servant de plans pour la future construction. Il doit aussi être capable de réaliser des tracés détaillés, car la découpe dépendra de leur bonne exécution. Il lui faut faire preuve de vigilance puisque la moindre erreur de tracé peut avoir un impact important sur le matériel (gaspillage) et la construction (perte de temps, manque de stabilité de la structure, mauvais assemblage avec d'autres matériaux).

Les matériaux

Il est indispensable de bien connaître les matériaux utilisés en construction ainsi que leurs caractéristiques. En effet, même si le cœur de son métier demeure le travail du bois, le charpentier-menuisier doit savoir comment manier les autres matières dont il a besoin pour bien réaliser ses constructions. Le découpage, le façonnage, puis l'assemblage à l'aide de machines et d'outils font partie de ses tâches quotidiennes.

La pose

La pose intervient lorsque les matériaux ont été façonnés de manière à pouvoir être utilisés dans le contexte demandé. Il peut s'agir de pose de charpente, de portes, d'escaliers, de parquets, de meubles de rangement. En fonction de la taille de la structure, les temps de pose peuvent être importants, car ils nécessitent un travail minutieux. Cette partie du travail est un moment décisif pour le charpentier-menuisier puisqu'elle découle de l'étape de préparation et permet de terminer l'ensemble du projet.

L'entretien

Dans le cadre de son métier, le charpentier-menuisier peut aussi être amené à réaliser des travaux d'entretien. Il s'agit alors de réparer ou de rénover des bâtiments, des maisons ou autres édifices ayant besoin d'un coup de fraîcheur. Souvent, le travail de rénovation implique des problématiques beaucoup plus complexes que celles associées aux constructions neuves. En effet, toutes les autres composantes de la structure sont déjà en place. Par exemple, la présence d'installations électriques sur la structure change la donne quant au maniement des outils et des matériaux. Malgré ces difficultés éventuelles, l'entretien demeure une part importante du métier.

La partie administrative

S'il choisit d'être entrepreneur, le charpentier-menuisier doit lui-même réaliser des devis pour ses clients. Cette partie du métier n'est généralement pas celle qui plaît le plus au professionnel qui préfère souvent le terrain, mais elle est indispensable pour parvenir à convaincre un client potentiel. C'est pour cette raison qu'il est important pour le charpentier-menuisier qui travaille à son propre compte d'être à l'aise avec la facturation, la comptabilité et tous les aspects administratifs. Par ailleurs, ceux décidant d'être entrepreneurs peuvent également être appelés à savoir gérer une équipe et des apprentis qu'il faut former.

Les conditions de travail du charpentier-menuisier

L'un des points saillants du métier de charpentier-menuisier est de pouvoir travailler en plein air. L'emploi offre la possibilité de profiter des beaux jours du printemps et de l'été, même si parfois la canicule peut représenter un obstacle. Il s'avère plus difficile de pratiquer la profession une fois l'hiver arrivé en raison du froid et de la neige. Toutefois, comme le métier ne se réduit pas à la construction de gros œuvre à l'extérieur, de nombreuses tâches peuvent être effectuées à l'abri des intempéries (préparation des tracés, dessins, découpes, pose d'éléments d'intérieur, etc.).

Une mobilité de temps et de lieu

À l'occasion, les horaires du métier peuvent être exigeants, car les chantiers doivent être livrés à une date fixe, et ce, malgré les contretemps rencontrés (météo, retard d'un autre prestataire, délai de livraison de différents matériaux, bris d'outil, souci juridique, etc.). Le charpentier-menuisier peut donc terminer sa journée très tard, voire prolonger ses heures durant la fin de semaine. De plus, il doit parfois se déplacer sur de grandes distances, au gré des chantiers auxquels il participe. Cela peut impliquer de devoir dormir loin de chez soi pour quelques jours ou semaines.

Un travail d'équipe

Impliqué dans un projet de construction avec d'autres corps de métier du bâtiment ou bien à l'œuvre avec des collègues charpentiers ou menuisiers, le professionnel travaille généralement en équipe. Il est souvent indispensable d'être plusieurs pour manier certains éléments et matériaux, ce qui engendre plutôt une bonne camaraderie et une ambiance de travail agréable où les repas se partagent sur le chantier ou dans des restaurants situés à proximité. Il est donc recommandé d'aimer travailler en groupe si vous êtes attiré par ce métier.

Un travail physique

Pour prétendre à occuper cet emploi, il est requis de posséder une excellente forme physique. Le déplacement de charges lourdes, les positions inconfortables (accroupis, baissé, à genoux), le travail à l'extérieur sujet aux caprices de la météo et la concentration nécessaire pour réaliser les tracés ou les découpes peuvent être fatigants. Le métier peut devenir usant sur le très long terme et, en fin de carrière, les professionnels exécutent souvent des tâches administratives ou pédagogiques ou bien trouvent des postes moins éprouvants pour le corps.

Un métier pas seulement recherché dans la construction

Si la grande majorité des charpentiers et des menuisiers travaillent dans le domaine de la construction, d'autres peuvent être employés dans des entreprises responsables de la maintenance. Ainsi, le menuisier peut occuper un emploi chez un gestionnaire d'immeubles commerciaux ou au sein d'une institution publique (municipalités, hôpitaux, universités, etc.). Il est alors responsable de l'entretien courant des installations, des contrôles, des appels aux prestataires et de la gestion quotidienne.

Le salaire d'un charpentier-menuisier

Selon les données d'Indeed, le salaire moyen pour un emploi de charpentier-menuisier au Québec est d'environ 78 737 $ par an. Les salaires sont fournis à titre indicatif uniquement. Ils peuvent varier en fonction du poste réel, de l'horaire, de l'entreprise, du niveau d'expérience requis et du lieu.

Comment devenir charpentier-menuisier?

Si vous souhaitez devenir charpentier-menuisier, vous devrez suivre plusieurs étapes avant de parvenir à la certification en tant que professionnel.

Une première année de DEP

Après avoir obtenu votre diplôme d'études secondaires (DES), vous pouvez vous inscrire au diplôme d'études professionnelles (DEP) en charpenterie-menuiserie. Vous devrez alors réussir les tests d'entrée portant sur les aptitudes manuelles et théoriques en lien avec le métier. Le programme s'échelonne sur 1 350 heures. Celles-ci sont étalées sur une période de quinze mois en formation régulière ou bien un peu moins en formation intensive qui se déroule pour une durée de onze à treize mois.

Comme une large partie de la formation se déroule directement sur les chantiers de construction, le programme n'implique pas de stage professionnel. Voici les différents enseignements prodigués au cours du programme :

  • Réaliser, lire et interpréter des croquis ou des plans;
  • Calculer et prendre des mesures;
  • Assembler, aligner et niveler des éléments;
  • Lever et manipuler de lourdes structures grâce aux systèmes de grues et d'échafaudages;
  • Fabriquer et poser des dalles, des poutres, des colonnes, des charpentes ou des escaliers en bois;
  • Isoler, insonoriser et ventiler des bâtiments;
  • Maîtriser le détail des finitions intérieures ou extérieures;
  • Connaître les règles de santé et de sécurité sur les chantiers et apprendre à les appliquer en pratique.

Devenir apprenti

Une fois la première partie de formation achevée, vous devez détenir une garantie d'emploi auprès d'un employeur pour 150 heures minimum. Ces heures doivent être réparties sur 12 semaines et elles serviront de preuves de votre aptitude à obtenir le statut d'apprenti.

Lorsque le statut d'apprenti est acquis, vous devez commencer trois nouveaux blocs de 2 000 heures (soit 6 000 au total), débouchant sur une certification, qui représente le sésame indispensable au Québec pour exercer le métier. Au cours de ces 6 000 heures, au moins 4 000 doivent être consacrées à l'une de ces trois spécialités : parqueteur-sableur, poseur de fondations ou coffreur. Par la suite, vous obtiendrez officiellement le titre de charpentier-menuisier.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Comment devenir barista

Compétences, tâches principales, formations, salaire et avantages. Vous trouverez ici toutes les informations répondant à la question : qu'est-ce qu'un barista?

Comment devenir arpenteur-géomètre

Qu’est-ce qu’un arpenteur-géomètre? Officier public et expert en droit foncier, il est aussi spécialiste des mesures de géomatique et de limitation de surfaces.