Combien gagne un psychiatre?

Mis à jour le 27 août 2023

Médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies mentales, le psychiatre est un médecin spécialiste au même titre que le cardiologue, le neurologue ou le pneumologue par exemple. Combien gagne un psychiatre en échange de son expertise particulière? La lecture de cet article vous permettra d'aborder cette question par le biais des sommes que le psychiatre perçoit annuellement, du statut professionnel particulier sous lequel il pose ses actes médicaux et par la présentation de différents facteurs qui peuvent venir influencer cette rémunération.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Psychiatre : définition et champ d'expertise

Le psychiatre est un médecin possédant la formation médicale générale exigée pour pratiquer la médecine. Il peut donc effectuer des examens, poser des diagnostics, prescrire et administrer des traitements. Le psychiatre a poursuivi sa spécialisation pour devenir le spécialiste de la psychiatrie, soit l'expert des maladies mentales et le seul qui puisse poser un diagnostic en lien avec celles-ci à la suite d'une évaluation tant physique que psychosociale à l'aide de l'éventail d'outils de diagnostic à sa disposition.

Salaire annuel et formes de rémunération

Le psychiatre, à l'instar des autres médecins spécialistes, peut s'attendre à gagner environ 138 000 $ CA par année. Les données concernant son salaire horaire ne sont pas disponibles bien que certains médecins reçoivent un tel type de salaire. Cela s'explique par la forme de rémunération particulière des médecins spécialistes. En effet, ceux-ci travaillent dans les différents établissements sous le statut de travailleur autonome. Ce statut leur permet de conserver leur autonomie professionnelle et décisionnelle. Ils prennent donc leurs décisions en lien avec le traitement de leurs patients sans interférence ou pression externes.Les honoraires perçus par les médecins qui œuvrent au Québec dans le réseau public de santé proviennent de la Régie de l'assurance maladie du Québec. Les médecins qui œuvrent de manière privée reçoivent directement leur rémunération de leurs clients ou des assureurs de ceux-ci.

Travailler à son compte : impacts financiers

Le statut professionnel de travailleur autonome du psychiatre l'oblige, comme c'est le cas pour tous les médecins spécialistes, à prendre en charge lui-même les retenues fiscales et à prévoir les sommes disponibles pour sa retraite. En effet, en tant que travailleur autonome, il n'y a pas d'employeur, soit, dans ce cas-ci, l'État, qui gère les cotisations à un fonds de retraite ou qui paient des congés ou des vacances.Le psychiatre peut exercer dans les hôpitaux et autres établissements offrant des soins de santé liés à la psychiatrie. Il peut aussi offrir son expertise en cabinet, soit en clinique médicale privée. D'autres charges financières qu'il doit prévoir à même sa rémunération viennent alors s'ajouter. C'est le cas des frais liés au local du cabinet, aux assurances et à la rémunération des employés, entre autres.

La rémunération à l'acte

Le psychiatre, tout comme les autres médecins spécialistes, peut être rémunéré à l'acte. Dans les faits, ce serait la forme de rémunération la plus répandue chez les médecins spécialistes. Être rémunéré à l'acte signifie que chaque acte ou geste médical que pose le médecin spécialiste est associé à un code de facturation qui correspond à une somme précise établie dans des ententes avec l'État. Le montant attribué pour un acte médical variera, entre autres, selon la complexité de celui-ci, sa récurrence ou le moment de la journée où il est posé.

Le salariat

Certains médecins spécialistes reçoivent une rémunération non pas en fonction des actes médicaux posés, mais bien en vertu d'un salaire qui a été négocié. Le psychiatre qui travaillerait en échange de ce type de rémunération reçoit une somme d'argent préétablie pour chaque heure où il a travaillé ou un montant fixé pour une année entière.

La rémunération mixte

Le médecin spécialiste pourrait obtenir une rémunération alliant le salariat et la rémunération à l'acte. En vertu de cette rémunération, le médecin reçoit un montant de base auquel vient s'additionner une somme pour chaque acte médical réalisé. Le psychiatre qui travaillerait dans une région éloignée, par exemple, pourrait se prévaloir de cette forme de rémunération, car le nombre d'actes médicaux à poser varie. Celui qui travaillerait auprès de certaines clientèles précises, comme en pédiatrie ou en gériatrie, pourrait choisir cette forme de rémunération également.

Les facteurs pouvant influencer la rémunération

Différents facteurs peuvent venir influencer le niveau de rémunération des médecins spécialistes et des psychiatres ou l'expliquer. Le niveau de scolarité exigé et l'avancement dans la profession sont deux de ces facteurs.

Le niveau de scolarité : plus grande rémunération et plus grandes responsabilités

Sur le pan du salaire, une différence de 59 000 $ CA annuellement peut être calculée entre le salaire du médecin omnipraticien, qui est d'environ 79 000 $ CA, et celui du médecin spécialiste. Le niveau de scolarité supérieur qui est exigé pour devenir médecin spécialiste et les responsabilités différentes qui en découlent peuvent expliquer cette différence. En effet, pour devenir psychiatre, en plus des études de base pour devenir médecin omnipraticien, l'aspirant a dû compléter une résidence de cinq ou six ans en psychiatrie spécifiquement. Ces années d'études supplémentaires, qui lui ont permis d'acquérir un statut d'expert dans son domaine, lui confèrent également des responsabilités différentes. En effet, il doit, entre autres, assumer le rôle d'expert-conseil auprès de ses collègues dans son champ d'expertise. Il a également le rôle de transmission de ses connaissances aux aspirants spécialistes de son domaine en les supervisant lorsqu'ils sont internes ou résidents.

Les perspectives de développement de carrière

Le médecin spécialiste est en développement professionnel constant, ne serait-ce que par l'obligation qu'il a de tenir son expertise à jour dans un domaine scientifique en constante évolution en ce qui concerne les traitements possibles, mais également les connaissances entourant les maladies elles-mêmes qui font partie de son champ d'expertise. Ses aspirations professionnelles ou ses objectifs de carrière peuvent le mener à briguer des postes hiérarchiquement plus élevés ou à poursuivre sa spécialisation dans son domaine.En tant que médecin spécialiste, le psychiatre qui a accumulé une expérience dans son domaine peut briguer des postes de direction au sein des établissements offrant des soins de santé et, par le fait même, améliorer ses revenus. De même, le psychiatre qui le souhaite peut approfondir son expertise en se dirigeant vers la psychiatrie médicolégale, soit la branche qui permet d'effectuer des évaluations et des recommandations ou de donner des avis d'expert sans avoir rencontré la personne évaluée, mais seulement à partir de données fournies dans des dossiers d'évaluation.

Travailler à l'étranger

Le psychiatre pourrait poursuivre le rêve de travailler hors du Québec. La rémunération reçue sera alors fort probablement différente de celle qui prévaut au Québec. Avant de poursuivre une telle aventure, des recherches s'imposent, car, entre autres, tous les diplômes ne sont pas reconnus de la même manière d'un pays à l'autre. Pour les médecins, cependant, une entente entre la France et le Québec facilite l'équivalence des diplômes. En fait, la France et le Québec ont une entente de reconnaissance des diplômes pour certaines professions, dont celle de médecin. La lecture de l'article Trouver un emploi à l'étranger pour les Québécois : 15 conseils permet d'amorcer les réflexions à mener en lien avec le travail hors du Québec.En somme, la rémunération du psychiatre s'explique, entre autres, par la spécialisation qu'il a dû obtenir par une scolarité plus longue que celle du médecin omnipraticien. Sa spécialité fait de lui une référence dans son domaine en ce qui concerne le diagnostic et le traitement des maladies mentales apportant, du même coup, des responsabilités plus lourdes.À lire également : Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération au moment de la rédaction. Ces informations peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Articles associés

12 conseils pour négocier son salaire

Découvrir d'autres articles