Combien gagne un biologiste au Canada?

Mis à jour le 21 septembre 2023

Les sciences naturelles et l'étude des organismes vivants, de leur vie et de leurs interrelations vous attirent, et vous voulez savoir combien gagne un biologiste au Canada? Cet article approfondit la question.Nous abordons plus bas la rémunération des biologistes au Canada, les exigences et les différents milieux de travail de la profession, ainsi que les perspectives d'emploi. Si vous songez à faire carrière en tant que biologiste, ces renseignements vous permettront de mieux comprendre le métier et d'évaluer si ce type d'emploi peut convenir à vos attentes et à votre personnalité.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Quel est le rôle des biologistes?

Les biologistes cherchent à approfondir les connaissances touchant les organismes vivants, ce qui les fait vivre ainsi que leurs interrelations. Leur but est d'améliorer la gestion des ressources naturelles ou de protéger l'environnement, la flore et la faune. Ces professionnels mettent aussi à profit leurs connaissances scientifiques pour développer des pratiques et des produits destinés à la médecine et à l'agriculture.

Combien gagnent les biologistes au Canada?

Au Québec, le revenu moyen des biologistes est de 61 000 $ CA par an selon les données recueillies par le site Métiers et professions du Québec.Selon les données recensées par Indeed Salaires, le salaire moyen des biologistes au Canada varie entre un peu plus de 75 000 $ CA et près de 88 000 $ CA par an, selon la spécialité. Les biologistes de la faune seraient les mieux rémunérés d'après ce site.Le site Glassdoor Canada indique un salaire moyen annuel de 68 403 $ CA pour l'ensemble du Canada, avec un indice de confiance très élevé fondé sur 154 salaires publiés.Les statistiques du gouvernement canadien mentionnent que les biologistes en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, en Alberta et en Ontario obtiennent les salaires moyens les plus élevés.L'Association des biologistes du Québec quant à elle révèle que le salaire annuel moyen au Québec était de 57 000 $ CA en 2010.Selon l'enquête menée par Repères en 2018, le salaire annuel moyen minimal des biologistes au Québec se situait entre 37 000 $ CA et 41 999 $ CA, tandis que le salaire moyen maximal se trouvait entre 98 000 $ CA et 121 999 $ CA.Les années d'expérience, le lieu de travail, le niveau de responsabilité et la spécialité ont une incidence sur la rémunération des biologistes. Par exemple, un chargé de projet chevronné gagnera plus qu'un débutant.Article connexe : Comment écrire un CV de biologiste efficace?

Les différents milieux de travail et spécialités des biologistes

Les biologistes peuvent se spécialiser et travailler dans un vaste éventail de domaines, comme la botanique, la zoologie, la biologie marine, la génétique, l'immunologie, la toxicologie, la pharmacologie, la mycologie (l'étude des champignons), la bio-informatique, la biologie cellulaire ou moléculaire, la génétique, la bioéthique et d'autres encore.De plus les biologistes peuvent choisir de devenir enseignants ou journalistes scientifiques.Selon le cas, on les retrouve en laboratoire ou sur le terrain chez les employeurs suivants :
  • La fonction publique
  • Des agences de consultation en environnement
  • Des compagnies exploitantes de ressources et de services d'utilité publique
  • Des compagnies de produits chimiques, pharmaceutiques et biotechniques
  • Des établissements de santé et d'enseignement
  • Des laboratoires d'analyse
  • Des centres de recherche
  • Des firmes de services-conseils
Article connexe : Quel est le salaire du bio-informaticien?

Les exigences pour devenir biologiste au Canada

Les biologistes doivent généralement compléter un baccalauréat en biologie ou dans une discipline connexe. Les chercheurs scientifiques en biologie devront obtenir une maîtrise ou un doctorat en biologie ou dans une discipline connexe.Les départements universitaires ou les instituts de recherche exigent habituellement que le candidat possède de l'expérience en recherche postdoctorale.La profession est réglementée en Alberta et en Colombie-Britannique, où les biologistes doivent obtenir la certification du collège ou de l'ordre provincial qui régit leur activité. Ces deux provinces figurent également parmi celles qui recensent des salaires plus élevés pour ces travailleurs.Au Québec, l'Association des biologistes du Québec regroupe 980 membres parmi les 5 000 biologistes qui pratiquent dans la province. Cet organisme travaille à la reconnaissance de la profession par l'Office des professions du Québec afin qu'un ordre professionnel des biologistes soit créé. Ce dernier pourra mieux encadrer l'accès à la profession et son exercice en favorisant la promulgation d'une loi qui garantirait la compétence et l'intégrité des activités à risque de la profession, au sein d'une société qui fait des choix et qui met en place des mesures pour mieux protéger ses écosystèmes et son environnement.En terminant, la maîtrise de l'anglais est essentielle pour ce métier où une grande partie de la documentation et des études sont publiées dans cette langue.

Les perspectives de carrière au Québec

Les perspectives d'emploi pour les biologistes au Québec sont favorables selon Emploi Québec, qui considère que l'évolution prévue de la demande de main-d'œuvre et la situation par rapport au chômage en début de période permettent d'affirmer que les prévisions d'intégration au marché du travail sont bonnes.Selon les données compilées lors du recensement de 2006, les biologistes et autres scientifiques travaillaient dans de nombreuses industries, réparties comme suit :
  • Environ 32 % d'entre eux travaillaient pour les services professionnels, scientifiques et techniques, y compris les firmes de biologistes.
  • 23 % étaient employés par l'administration publique.
  • 19 % œuvraient dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale.
  • Un nombre significatif de biologistes, soit 7 %, étaient recrutés par le secteur manufacturier, principalement pour la fabrication de produits pharmaceutiques et de médicaments (4 %).
  • 5 % travaillaient dans les départements de recherche et les laboratoires des universités.
L'Université Laval dresse un portrait du marché de l'emploi en biologie au Québec et confirme que selon les sites du gouvernement du Canada et d'Emploi-Québec, les perspectives d'emploi des biologistes et du personnel scientifique assimilé pour la période de 2019 à 2023 sont bonnes pour l'ensemble du Québec.De plus, les sciences de la Terre, qui font partie des études connexes à la biologie, figurent sur la liste des dix diplômes au baccalauréat qui rapportent le plus au Canada, publiée par la RBC.

Ressources complémentaires

Le site Métiers du Québec fournit de nombreux renseignements sur la carrière de biologiste, les différents volets et spécialités de la profession, la rémunération, ainsi que les perspectives d'emploi.La biologie est un domaine spécialisé qui demande une formation pointue et de longue durée, une grande curiosité scientifique, des aptitudes pour la science et un esprit d'analyse confirmé. Les biologistes sont passionnés de nature et ont à cœur la protection de la faune, de la flore et des ressources naturelles. Ce sont des chercheurs qui possèdent également un esprit pratique et qui aiment travailler en équipe. La rémunération est nettement au-dessus de la moyenne nationale. Elle dépend notamment du lieu de travail, de la spécialité et de l'expérience de l'individu.Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération au moment de la rédaction. Ces informations peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles