Comment se préparer pour une entrevue comportementale?

Mis à jour le 4 mars 2023

Si votre candidature s’avère intéressante et qu’un recruteur souhaite vous rencontrer, vous allez peut-être devoir faire face à une entrevue comportementale. Mais qu’est-ce que c’est au juste? En quoi diffère-t-elle d’un entretien traditionnel? À quelles questions pouvez-vous vous attendre et comment vous y préparer? Faites le plein de conseils pour réussir votre entrevue comportementale à coup sûr.
Découvrir les offres d'emploi sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Qu’est-ce qu’une entrevue comportementale?

Une entrevue comportementale peut commencer comme un entretien traditionnel, mais les questions qui sont posées vous demanderont de sortir du schéma auquel vous êtes probablement habitué. Généralement, en entretien, on vous demande de vous présenter, de parler de votre parcours professionnel et de votre formation, de décrire votre personnalité, vos forces et vos faiblesses, mais l’entrevue comportementale vous mènera sur un tout autre genre de questions.Dans une entrevue comportementale, le recruteur met plutôt l’accent sur vos expériences passées pour avoir une idée de la façon dont vous pourrez réagir dans le futur, au sein de son entreprise. Ainsi, il vous demandera de parler de cas pratiques que vous avez résolus, de situations concrètes que vous avez dû gérer. C’est une façon pour lui de confirmer les compétences que vous avez présentées dans votre candidature, mais aussi d’en apprendre plus sur votre personnalité.Grâce à l’entrevue comportementale, le recruteur obtient des informations sur votre capacité d’adaptation, votre esprit d’équipe, vos compétences en management au besoin, votre gestion de potentielles crises, votre sens de l’organisation. Il est donc indispensable de bien se préparer à ce type d’entretien pour être sûr de faire bonne impression.

Quel est l’intérêt d’une entrevue comportementale?

Même si un entretien peut être source de stress pour vous, c’est également un moment important pour l’entreprise. Lors d’un recrutement, la personne responsable doit tout mettre en œuvre pour choisir le meilleur candidat possible. Et il est apparu récemment qu’un entretien classique ne permettait pas forcément de se rendre compte de la compatibilité entre le candidat et le poste proposé.Avec une entrevue comportementale, le but est d’analyser votre comportement passé pour anticiper vos actions futures. Si le recruteur vous présente une situation hypothétique, il est facile pour vous d’improviser et de lui donner la réponse qu’il veut entendre. En revanche, s’il vous questionne sur une situation déjà vécue, vous devrez donner une réponse concrète et il sera plus compliqué d’enjoliver la réalité. Cependant, si vous savez à quel genre de questions vous attendre et comment préparer vos réponses, vous avez toutes vos chances de faire bonne impression tout en restant sincère et fidèle à vos valeurs.

Quelles questions peuvent être posées lors d’une entrevue comportementale?

Comme expliqué précédemment, pour une entrevue comportementale, vous ne serez normalement pas confronté aux traditionnelles questions « Quelles sont vos forces et vos faiblesses? », « Où vous voyez-vous dans 10 ans? » et autres interrogations du même genre. Voici donc des exemples de questions qui pourront vous être posées lors d’une entrevue comportementale :
  • Quel projet avez-vous préféré gérer durant votre carrière et pour quelles raisons?
  • Quelles sont les choses, positives et négatives, qui sont ressorties de votre dernière évaluation annuelle? Qu’en pensez-vous?
  • Avez-vous déjà collaboré avec un collègue qui ne partageait pas les mêmes méthodes de travail que vous? Quelles étaient ces différences? Comment vous êtes-vous adapté?
  • Quelle est la décision la plus difficile que vous avez eue à prendre dans votre dernier poste?
  • Avez-vous déjà eu l’impression d’être dépassé par certaines de vos missions? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette situation?
Comme vous le voyez, ce sont des questions précises qui ne laissent pas beaucoup de place à l’improvisation. Évidemment, cette liste n’est pas exhaustive et dépend du poste auquel vous postulez et quel genre d’entreprise vous souhaitez rejoindre. Cependant, cela vous donne un bon aperçu de ce qui pourrait vous attendre au cours d’une entrevue comportementale. Il faut maintenant vous préparer à cette éventualité.Article connexe : Les questions d'entrevue d'ordre comportemental les plus fréquentes

Comment bien vous préparer à une entrevue comportementale?

Comme tout entretien, une entrevue comportementale se prépare. En plus de choisir votre tenue à l'avance et de repérer le trajet pour vous rendre au lieu de l'entrevue, suivez ces quelques conseils pour faire bonne impression sur le recruteur.

Se renseigner sur l’entreprise

Comme pour n’importe quel entretien, il faut faire un minimum de recherches sur l’entreprise que vous souhaitez joindre. Même si les questions porteront plutôt sur vos expériences passées, connaître les valeurs d'entreprise et les besoins du poste offert vous aideront à structurer vos réponses et à mettre en avant les éléments qui vous paraissent les plus importants pour le recruteur.Aussi, quand ce sera à votre tour de poser des questions, vous pourrez être beaucoup plus pertinent si vous vous êtes renseigné au préalable sur les spécificités des missions proposées et sur la direction globale de l’entreprise.

Faire un bilan de votre carrière

Pour ne pas être pris au dépourvu face aux questions plutôt inhabituelles d’une entrevue comportementale, il vaut mieux prévoir des situations concrètes auxquelles vous avez été confrontées au cours de vos anciens postes. Comme vous aurez réuni une multitude d’informations sur l’entreprise que vous voulez joindre avant votre face-à-face, vous saurez quelles compétences sont recherchées pour l’emploi auquel vous postulez. Ainsi, vous pourrez sélectionner les situations où vous avez su mettre ces compétences au service de votre équipe, et celles où vous avez amélioré vos points faibles.Songez également à vous préparer au fait que certaines questions vous obligeront à parler de situations d’échec. Si c’est le cas, pensez, au préalable, à faire une liste des enseignements que vous avez tirés de celles-ci. Essayez aussi d’envisager quelles décisions vous auriez pu prendre pour les éviter et ce que vous feriez différemment aujourd’hui.

Adopter la méthode S.T.A.R. dans vos réponses

Pour faire face aux questions vues précédemment, il est conseillé de suivre la méthode S.T.A.R. Cet acronyme facile à retenir va vous aider à formuler des réponses structurées et pertinentes :
  • Situation : faites un résumé rapide de la situation dont vous allez parler. Décrivez les contraintes, les différentes personnes impliquées, le projet étudié. En somme, donnez le plus de détails pour que le recruteur comprenne bien la situation de départ.
  • Tâche : il faut ici définir votre rôle dans la situation présentée précédemment. Qu’est-ce qu’on attendait de vous à ce moment-là? Quelle mission deviez-vous effectuer? Quelles étaient vos responsabilités dans ce cas précis?
  • Action : le recruteur veut maintenant savoir comment vous avez réagi face à cette situation. Expliquez comment vous avez réglé un problème ou un conflit, pourquoi vous avez pris une décision plutôt qu’une autre, quelles compétences personnelles ou professionnelles vous avez mobilisées pour venir à bout de cette situation. C’est la partie la plus importante de votre réponse, alors assurez-vous de la développer suffisamment.
  • Résultat : il est maintenant temps de faire le bilan de la situation énoncée. Vous devrez convaincre le recruteur que vos actions ont permis la résolution de la situation initiale ou, si ça n’a pas été le cas, vous devez être en mesure d’expliquer quelles ont été vos erreurs et pourquoi vous ne referiez pas les mêmes choix à l’avenir.

Prendre votre temps

Pour réussir à formuler une réponse pertinente, la méthode S.T.A.R. a fait ses preuves, mais elle nécessite un moment de réflexion, même si vous avez préparé l’entretien au préalable. Ne vous précipitez pas : le recruteur attend de vous une réponse développée, argumentée et cohérente. Il comprend que vous aurez besoin de temps pour saisir tous les enjeux de sa question et pour y répondre de manière efficace.N’hésitez pas d’ailleurs à lui demander poliment de vous accorder un instant pour réfléchir. Il vaut mieux ça que de bafouiller et de laisser des blancs : cela pourrait donner l’impression que vous ne savez pas où vous allez ou pire, que vous êtes en train d’inventer!

Être le plus honnête possible

Un entretien, qu’il soit comportemental ou non, nécessite que vous vous présentiez sous votre meilleur jour. Oui, mais pas au détriment de votre personnalité! L’entrevue comportementale est justement mise en place pour apprendre à vous connaître plus en profondeur, et pas seulement en posant un jugement sur votre CV ou sur votre capacité à vous présenter. Le but étant que votre comportement lors de la rencontre soit en accord avec votre futur comportement au sein de l’entreprise : il n’est donc pas dans votre intérêt de dépeindre une personnalité qui n’est pas la vôtre et que vous ne pourrez pas tenir sur le long terme.Même si le recruteur vous fait parler d’une situation qui ne vous met pas particulièrement en valeur, essayez de trouver du positif malgré tout pour montrer que vous êtes en mesure de prendre du recul sur vous-même et de vous remettre en question. Il appréciera votre honnêteté et saura que vous êtes quelqu’un à qui l’on peut se fier.Lire aussi : Comment impressionner un chasseur de têtes
Partager

Découvrir d'autres articles

  • Guide de préparation à une entrevue d’embauche
  • Question d'entrevue : le travail d'équipe
  • Guide pratique des tests psychométriques
  • Questions d’entretien pour un chef de projet en informatique
  • Comment se présenter dans un cadre professionnel
  • Questions d'entretien pour emploi de femme de ménage
  • Conseils pour une entrevue vidéo réussie
  • Exemples de questions de mise en situation lors d’une entrevue
  • Questions d'entretien pour un poste de conducteur d'autobus scolaire au Québec
  • Comment créer un plan de communication efficace
  • Comment savoir si un entretien s'est bien passé?
  • 5 types de questions à poser à la fin d'une entrevue