Développement de carrière

Comment devenir travailleur autonome

December 15, 2020

Sur le marché de l'emploi, il existe principalement deux types de travailleurs : les salariés et les travailleurs autonomes. Au Canada, la majorité des travailleurs sont salariés. Ceux-ci sont embauchés par une entreprise et reçoivent un salaire fixe pour une période de temps travaillée.

Pour sa part, le travailleur autonome est une personne qui travaille à son compte et possède généralement un domaine d'expertise spécifique. Le travailleur autonome est rémunéré sous la forme de contrats qu'il réalise pour le compte de clients.

Le statut de travailleur autonome

Parfois, il peut être difficile de déterminer votre statut de travailleur. Au Québec, une personne est considérée être un travailleur autonome si elle a la liberté de choisir les moyens de réaliser un contrat et qu'il n'y a pas de lien de subordination avec le client.

Au-delà de cela, le gouvernement du Québec retient six critères pour déterminer si vous êtes travailleur autonome :

  • la subordination effective dans le travail;
  • le critère économique ou financier;
  • la propriété des outils;
  • l'intégration des travaux effectués;
  • le résultat particulier du travail;
  • l'attitude des parties quant à leur relation d'affaires.

Avantages sociaux

Enfin, il faut savoir qu'en comparaison aux employés, les travailleurs autonomes bénéficient de moins d'avantages sociaux. Ces derniers ne disposent pas de congés maladie, de vacances payées et n'ont pas droit aux prestations d'assurance-emploi.

Les domaines d'emploi des travailleurs autonomes

Un travailleur autonome, ou indépendant, peut travailler dans tous les secteurs d'emploi. En effet, il offre ses compétences et son expertise à des clients. Ainsi, les tâches que les travailleurs autonomes peuvent être amenés à réaliser sont très variées. Voici une liste des secteurs où l'on retrouve de nombreux travailleurs autonomes :

  • Agriculture
  • Informatique, programmation
  • Construction
  • Services personnels
  • Réparation, entretien
  • Rédaction, édition, traduction
  • Communication
  • Graphisme, architecture
  • Finance, comptabilité, assurances
  • Immobilier
  • Arts et culture

Comment devenir travailleur autonome?

Tout le monde peut devenir travailleur autonome du jour au lendemain. En effet, toute personne qui souhaite exploiter une entreprise individuelle à son propre nom n'a pas besoin d'enregistrer son entreprise auprès du Registraire des entreprises du Québec. Cependant, selon les revenus que vous croyez générer au cours d'une année, il peut y avoir quelques démarches à entreprendre.

Au Québec et au Canada, la loi prévoit qu'un travailleur autonome qui génère un revenu de plus de 30 000 $ au cours de 12 mois consécutifs doit s'inscrire aux fichiers de la TPS et de la TVQ. En effet, dès que ce montant est atteint, vous êtes tenu d'inclure ces deux taxes à toutes vos factures. Vous devrez ensuite déclarer les taxes que vous percevez et les remettre à l'Agence du Revenu du Canada (TPS) et à Revenu Québec (TVQ).

De plus, si vous désirez devenir travailleur autonome et exploiter une entreprise individuelle portant un nom différent du vôtre, vous êtes tenu d'enregistrer votre entreprise au Registre des entreprises du Québec.

Les avantages d'être travailleur autonome

Tout d'abord, le travail autonome offre plus de liberté que le travail salarié. En étant votre propre patron, c'est vous qui déterminez vos horaires, qui choisissez vos clients et les contrats que vous acceptez.

De plus, les travailleurs autonomes bénéficient d'allègements fiscaux auxquels les travailleurs salariés n'ont pas droit. En effet, au moment de remplir leur déclaration de revenus, les travailleurs autonomes ont la possibilité de déduire un pourcentage de certaines dépenses liées à leur travail. Parmi les dépenses admissibles à des déductions d'impôt, on retrouve notamment :

  • L'achat de matériel et de fourniture (papier, crayons, cartouche d'imprimantes, etc.)
  • Les coûts liés à l'espace de travail (ce peut être une partie de votre loyer si vous travaillez à domicile)
  • Les coûts de déplacement (si vous devez utiliser votre voiture ou emprunter les transports en commun pour rencontrer des clients)
  • Le coût des marchandises vendues
  • L'achat de biens physiques ou non (ordinateur, logiciels, outils, etc.)

S'il est vrai que les travailleurs autonomes ont une grande liberté quant à ce qu'ils peuvent déduire de leur revenu, ils doivent tout de même conserver les preuves de ces dépenses. En effet, le ministère du Revenu du Québec et l'Agence du Revenu du Canada effectuent parfois des vérifications. Dans ce cas, il faut être en mesure de justifier les dépenses que vous avez déduites sous peine de sanctions pénales.

Les responsabilités des travailleurs autonomes

Comme nous l'avons mentionné, les travailleurs autonomes sont responsable de l'ensemble de la gestion de leur activité professionnelle. Voici quelques-unes des responsabilité qu'ils doivent assumer.

L'achat de matériel

En tant que travailleur indépendant, vous devez assumer les frais associés à l'achat du matériel dont vous avez besoin pour réaliser vos contrats. Comme nous l'avons mentionné plus tôt, une partie de ces frais pourra être déduite de vos revenus lorsque vous remplirez votre déclaration de revenus.

Prévoir les imprévus

Comme les travailleurs exécutent des contrats, leurs revenus peuvent varier d'un mois à l'autre. Pour cette raison, il est important de se prévoir un « coussin » en cas d'imprévus ou de période moins lucrative.

Faire la comptabilité

Travailler à son compte, c'est en fait gérer sa propre petite entreprise. Ainsi, vous avez la responsabilité de tenir vos comptes de revenus et de dépenses. De plus, il est important de prévoir le paiement des impôts et des cotisations dans votre budget. En effet, contrairement à un salarié, aucune retenue à la source n'est prélevée sur votre revenu.

Selon votre situation, vous pourriez devoir verser des acomptes provisionnels aux deux paliers de gouvernement. Ces acomptes provisionnels correspondent aux cotisations que vous devez verser aux différents programmes gouvernementaux tels que le Régime de rentes du Québec, le régime d'assurance médicaments, le régime d'assurance parentale, etc.

Autres responsabilités

En plus de la comptabilité et des dépenses associées à son travail, un travailleur autonome doit également s'occuper de tâches telles que :

  • La recherche de nouveaux clients
  • L'organisation de son programme de travail (planification, création, présentation, remise de projet)
  • La gestion des tâches administratives (rédaction de contrats, d'offres de service)
  • Le développement et gestion de votre site Internet
  • La gestion des aspects juridiques de son activité

Quelles sont les 3 qualités essentielles pour être travailleur autonome?

Être travailleur autonome requiert de nombreuses qualités. Nous vous en présentons 3 qui sont particulièrement essentielles : être entreprenant, être créatif et être bien organisé.

Être entreprenant

Un bon travailleur autonome doit savoir faire preuve d'initiative. En effet, il doit savoir aller à la rencontre de ses clients pour proposer ses services. Ensuite, pour trouver de nouveaux contrats, un travailleur autonome peut songer à suivre des formations complémentaires pour diversifier ses activités.

Être créatif

Les travailleurs autonomes doivent aussi savoir faire preuve de créativité et d'imagination. Non seulement ils doivent être en mesure de trouver des clients par différents moyens, mais ils doivent aussi démontrer leur créativité lors de la rédaction de leurs offres de services en plus de faire preuve d'adaptation quant à leurs façons de travailler.

Être organisé

Enfin, le travailleur doit posséder certaines aptitudes de gestion et d'organisation. En raison de la nature de son travail, le travailleur autonome doit s'occuper de tous les aspects de son entreprise, notamment d'un point de vue financier et administratif. En plus de décrocher des contrats, un travailleur autonome peut devoir garder à jour son site professionnel et gérer lui-même son marketing et sa communication.

Quelles formations doit-on avoir pour être travailleur autonome

Pour être travailleur autonome, vous n'avez pas besoin de diplôme en particulier. En revanche, pour décrocher des contrats, vous devrez être en mesure de justifier votre expertise. Cependant, si vous possédez peu d'expérience professionnelle, un diplôme universitaire pourrait vous être utile. Voici quelques suggestions de diplômes et de professions associées :

  • Concepteur de site Web : DEC en développement Web
  • Création de contenu pour sites Internet : Baccalauréat en création numérique ou en littérature
  • Gestionnaire de communauté : Baccalauréat en communication
  • Référencement Internet : Une formation supérieure générale (cégep) peut être suffisante
  • Traduction : Baccalauréat ou attestation de niveau dans une paire de langues
  • Graphisme : DEC ou baccalauréat en design graphique

Quelles sont les attentes salariales d'un travailleur autonome

Selon le secteur d'emploi, les attentes salariales peuvent beaucoup varier parmi les travailleurs autonomes. De plus, il faut savoir que le salaire attendu peut aussi varier en fonction de l'expérience, de la localisation et de l'entreprise. Selon l'outil de recherche et de comparaison de salaire d'Indeed, voici certains salaires horaires moyens en fonction du secteur d'emploi :

  • Rédaction Web : 22,30 $
  • Conception graphique : 24,17 $
  • Traduction : 19,92 $
  • Photographe : 18,32 $
  • Conception de site Web : 29,20 $
  • Gestion de communauté : 26,48 $
  • Travailleur autonome en développement d'application : 35,72 $
  • Développement logiciel généraliste : 34,24 $

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Éviter la procrastination au travail

La procrastination peut être un réel frein à la réalisation d'objectifs professionnels. Découvrez nos conseils pour remédier à la procrastination au travail.

Comment tirer le meilleur parti de vos traits de personnalité au travail?

Lisez cet article pour tout savoir sur le modèle des cinq grands traits de personnalité et connaître les traits les plus recherchés par les employeurs.