Qu'est-ce que le développement social?

Mis à jour le 9 juillet 2022

Le développement social est un ensemble de démarches locales et régionales, entreprises par un groupe d'acteurs, qui visent à améliorer les conditions et la qualité de vie de chaque personne d'une région, d'une collectivité ou d'une communauté. Les démarches peuvent concerner le développement du transport, la création d'emploi, la lutte contre la pauvreté, le développement du logement social, etc. Les acteurs, quant à eux, sont des experts issus des domaines de la santé, de l'éducation, de la philanthropie, de la jeunesse, du développement économique, du logement et des citoyens. Le développement social se base, entre autres, sur des valeurs communes telles que l'équité, la solidarité et l'entraide, la durabilité des actions entreprises et le respect des droits et des libertés des personnes. À long terme, le développement social contribue à la prospérité économique de la région.Comment est né le développement social? Comment interviennent les acteurs du développement social? Quels sont les dossiers les plus importants? Voici les questions dont traite cet article.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Bref historique du développement social

Le développement social, selon le Consortium en développement social de la Mauricie, apparaît au Québec dès 1997. La société québécoise ayant subi des changements majeurs dans les années 1980 et 1990 tant en matière d'économie et d'emploi que de services de santé, l'État ne pouvait plus prendre en charge les actions sociales et économiques. C'est alors que le Conseil de la santé et du bien-être du ministère de la Santé et des Services sociaux entreprend une démarche de consultation par la tenue de forums régionaux en développement social dans toutes les régions du Québec. Cette démarche est suivie très rapidement, en 1998, du 1er Forum national en développement social qui réunit près de 1 600 personnes. Les objectifs de ce forum sont de permettre aux représentants régionaux d'exposer leurs réflexions, de discuter des enjeux sociaux majeurs, et de favoriser l'harmonisation des interventions à l'échelle nationale.À la suite de ces évènements, dans de nombreuses régions du Québec, des regroupements d'organisations se forment alors pour discuter des principaux enjeux sociaux de leur région et mettre en place des actions. C'est le cas de Lanaudière, qui crée la Table des partenaires du développement social ou encore, de la Mauricie, avec le Consortium en développement social de la Mauricie.En 2003, une dizaine de représentants régionaux se réunissent à nouveau pour discuter de leur réalité. Ils réitèrent aussi le besoin de développer une vision commune. C'est de là que provient le Réseau québécois de développement social (RQDS). Fondé en 2005, le RQDS a pour mission de soutenir ses membres (les regroupements régionaux) et de promouvoir le développement social. Il favorise, entre autres, le réseautage, le partage et les formations pour ses membres et ses partenaires.

Comment fonctionnent les regroupements en développement social?

Les acteurs

Les regroupements régionaux en développement social sont formés des acteurs suivants :
  • Citoyens ou regroupements de citoyens
  • Organismes communautaires
  • Centres de santé ou de services sociaux ou centres intégrés de santé et de services sociaux
  • Concertations ou comités qui agissent sur le territoire visé
  • Élus du territoire et des élus régionaux et provinciaux
  • Organismes de logement
  • Commissions scolaires, les centres de Services scolaires, les écoles
  • Emploi Québec
  • Partenaires publics ou privés
  • La ville
La diversité de milieux des acteurs permet de brosser un meilleur portrait des besoins, des préoccupations et des aspirations des personnes qui habitent leur territoire. En se concertant, ces acteurs apportent chacun leur expertise et cherchent ensemble des solutions aux problèmes énoncés. Ils assurent une cohésion entre tous et agissent d'un commun accord. Toutefois, selon le RQDS, pour que les concertations soient efficientes, les acteurs doivent adopter de bonnes attitudes, soit :
  • Une communication franche
  • Une bonne volonté de travailler collectivement à un but commun
  • Une ouverture d'esprit
  • Une implication active de chacun
  • Un pouvoir décisionnel des représentants

La coordination

Pour assurer son bon fonctionnement, le regroupement doit être encadré par une équipe de coordination. Les membres de cette équipe exercent de nombreuses responsabilités comme :
  • L'organisation et l'animation des rencontres de consultation
  • La gestion de projets
  • La réalisation d'un plan d'action et son suivi
  • La planification des activités de réseautage
  • La communication entre les membres
  • La communication avec les partenaires.
Ces personnes doivent donc avoir une bonne maîtrise du processus, une bonne connaissance des projets, des enjeux, des milieux, etc., et détenir de bonnes qualités relationnelles.

Les comités de travail

Des rencontres de consultation des acteurs du développement social résulte la création de comités de travail où seulement quelques membres ciblés du regroupement se rassemblent pour mener à bien des actions relatives à un enjeu déterminé. À titre d'exemple, pour pallier les enjeux liés au système alimentaire, un comité de cuisine collective ou un comité de dépannage alimentaire peut être mis en place.

Les démarches locales et régionales

La lutte contre la pauvreté et l'exclusion

Bien que chaque région doive faire face à ses propres réalités sociales, l'ensemble du Québec se mobilise pour venir en aide aux personnes qui vivent dans des situations vulnérables ou précaires. Et pour cause, 1,2 million de Québécois, selon La Presse, vivent en situation de pauvreté. Concrètement, cela signifie que 1,2 million de personnes n'ont pas un revenu convenable pour satisfaire leurs besoins de base en nourriture, vêtement et logement ni pour accéder aux services de santé.De concert avec le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale qui a adopté le Plan d'action gouvernemental pour l'inclusion économique et la participation sociale 2017-2023, les organisations en développement social de toutes les régions mènent des projets d'envergure pour sortir les personnes de la pauvreté et leur faire une place dans la société.Dans la région de la Capitale-Nationale, par exemple, plusieurs initiatives locales ont été prises récemment dont :
  • Concertation Saint-Sauveur : mobilisation des citoyens en situation de pauvreté ou d'exclusion sociale;
  • Rose du Nord : offre de soutien aux femmes sans emploi et en situation de marginalisation.

La sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire correspond à la situation des personnes qui, à tout moment, ont la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture saine, suffisante et nutritive répondant à leurs besoins alimentaires. Or, au Québec, de nombreuses personnes ne bénéficient pas de cette sécurité alimentaire. Les banques alimentaires du Québec révèlent d'ailleurs dans leur Bilan-Faim 2021 que plus de 600 000 Québécois font une demande d'aide alimentaire par mois. À cet effet, plusieurs projets régionaux permettent de lutter contre l'insécurité alimentaire, soit, les cuisines collectives, les banques alimentaires, les jardins collectifs ou encore, les épiceries communautaires.

Le logement social

Besoin essentiel pour chaque personne, le logement peut représenter un coût considérable, particulièrement pour les ménages à faible revenu. Cela leur laisse moins d'argent pour subvenir à d'autres besoins comme l'alimentation ou le transport. Les actions menées dans le cadre des différents programmes (AccèsLogis Québec, Société d'habitation du Québec, etc.) visent donc à augmenter l'offre de logements sociaux abordables, salubres et sécuritaires, soit par des travaux de rénovation ou de construction.

Le transport collectif

Le transport collectif est un enjeu majeur du développement social, car en le développant au sein de toutes les régions, urbaines et rurales, il permet d'améliorer grandement la qualité de vie de la population sous bien des aspects. En effet, il favorise l'accessibilité à l'emploi, aux formations et aux établissements scolaires; l'accessibilité aux établissements de santé; il permet aux jeunes d'être plus autonomes tout en libérant leurs parents ou proches; il permet aux aînés de se déplacer. Partout au Québec, le développement du transport collectif est au centre des préoccupations et les organisations ne cessent d'innover pour satisfaire les besoins de leur communauté. À titre d'exemple, le Consortium en développement social de la Mauricie a travaillé sur plusieurs projets de transport collectif, dont celui de la Stratégie pour une mobilité durable des aînés de la MRC de Maskinongé.

Le développement social, créateur d'emploi

Le domaine du développement social est, en lui-même, un créateur d'emploi. En effet, pour mener à bien leurs projets, les organisations bénéficient certes, de la main-d'œuvre des bénévoles, mais aussi des professionnels qui sont des employés, soit au niveau de la gestion des organisations (directeur, agente administrative, comptable, etc.) et au niveau des professionnels (intervenants sociaux). Ainsi, plus il y a de projets, plus il y a des créations d'emploi.En outre, un des objectifs des acteurs du développement social est de développer l'employabilité, de permettre à des personnes en situation vulnérables ou d'exclusion de travailler et d'avoir un revenu suffisant pour pallier leurs besoins. À cet effet, les organisations apportent du soutien à ces personnes grâce à des formations qu'elles conçoivent ou offrent elles-mêmes, ou grâce à une formation professionnelle en place dans un établissement d'enseignement. Elles les aident également dans l'élaboration de leur curriculum vitae et de leur lettre de motivation, et dans la recherche d'entreprises susceptibles de les employer.Le développement social est un domaine plus qu'essentiel pour la société québécoise. Il nécessite de se faire connaître davantage.
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles