Mieux connaître l'épuisement professionnel pour mieux le prévenir

Mis à jour le 19 septembre 2023

À l'heure de la généralisation du télétravail et de la réorganisation des cadres traditionnels, il semble que le nombre de personnes déclarant se sentir épuisées et ne plus avoir le moral au travail ne cesse d'augmenter, et ce, tous sexes, âges et domaines confondus.Il est important de savoir reconnaître les signes à surveiller, que ce soit chez vous ou chez vos collègues de travail. Si de tels signes se manifestent, sachez qu'il existe des façons de prévenir et de combattre l'épuisement professionnel.
Offres d'emploi associées sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

Qu'est-ce que l'épuisement professionnel?

3 critères caractérisent l'épuisement professionnel :
  • un sentiment de manque d'énergie ou d'épuisement;
  • un retrait vis-à-vis du travail ou des sentiments de négativisme ou de cynisme liés au travail;
  • une perte d'efficacité professionnelle.
Plusieurs signes et symptômes permettent d'évaluer si une personne est aux prises avec de l'épuisement professionnel. Si vous constatez, chez vous ou chez vos collègues, plusieurs de ces signes, ne tardez pas à agir. Parlez-en et allez chercher les ressources nécessaires. N'oubliez pas que votre bien-être et votre santé passent avant tout.

La perte de motivation marquée au travail

Pour beaucoup, l'épuisement professionnel se traduit par une baisse marquée de la motivation au travail. Des tâches, qui vous paraissaient auparavant agréables, semblent alors futiles, vides de sens, et n'apportent aucune satisfaction.

La diminution importante du rendement au travail

Souvent, une personne atteinte d'épuisement professionnel verra son rendement diminuer au travail. Chaque tâche semble alors prendre plus de temps et demander davantage d'efforts, menant plus rapidement à l'épuisement au cours d'une journée de travail.

La fatigue chronique

La fatigue chronique est également l'un des symptômes de l'épuisement professionnel. Il faut la distinguer de la fatigue passagère qui peut survenir lors d'épisodes stressants , comme peu de temps avant la remise d'un projet important. Une fatigue extrême s'étirant sur une période prolongée est un signal d'alarme de l'épuisement professionnel.

L'isolement social et les changements d'humeur

L'épuisement professionnel affecte également la capacité d'interaction sociale et d'empathie. Les personnes qui en sont atteintes ressentent un immense besoin de calme, de repos et de déconnexion totale qui les mènent progressivement à s'isoler des autres. Elles peinent également à composer avec les situations stressantes ou bruyantes qui ne leur posent pas de problème en temps normal.Cette difficulté à composer avec des situations de la vie de tous les jours peut être associée à une perte de la maîtrise de soi, à des changements d'humeur abrupts et à des crises momentanées.

L'apparition d'habitudes malsaines et de dépendances

Il est humain de chercher à compenser une mauvaise passe, un sentiment de malaise ou de l'inquiétude en s'accordant des plaisirs coupables. Les personnes en situation d'épuisement professionnel ont tendance à adopter de mauvaises habitudes, ou à augmenter la fréquence de comportements malsains. Ces comportements peuvent aller de la consommation d'alcool, de tabac et de drogues à une difficulté accrue à quitter le lit.

Un sommeil perturbé et des symptômes physiques

Le corps réagit lui aussi à votre épuisement mental. L'épuisement professionnel peut également entraîner de l'insomnie et des symptômes physiques tels que des maux de tête, douleurs de ventre, à la nuque et des éruptions cutanées.

Causes et facteurs de l'épuisement professionnel

L'épuisement professionnel peut être causé par divers facteurs et par leur combinaison. En voici quelques exemples parmi les plus courants.

La modification du contexte de travail

Le changement de cadre professionnel peut être perturbant, voire dérangeant. Pour ne citer que quelques exemples, la modification de la hiérarchie, la réorganisation des tâches à réaliser, la mutation d'équipe, le passage au télétravail peuvent tous être des sources de stress susceptibles d'entraîner progressivement de l'épuisement professionnel.

La surcharge de travail

Il existe deux types de surcharge de travail. D'une part, les tâches à réaliser peuvent apparaître trop complexes. D'autre part, on peut avoir le sentiment d'avoir trop de tâches à effectuer, peu importe leur niveau de complexité. Dans tous les cas, la surcharge de travail est un facteur de risque d'épuisement professionnel.

La sous-charge de travail

Si le fait de se sentir débordé au travail peut mener à l'épuisement professionnel, celui-ci peut également être causé par une sous-charge de travail. Comme nous l'avons mentionné plus tôt, le sentiment de ne pas avoir assez de travail peut occasionner un manque de motivation, une perte de sens et mener au désengagement.

L'environnement de travail

Les ambiances de travail toxiques sont, elles aussi, des facteurs de risque d'épuisement professionnel. À titre d'exemple, les conflits et le harcèlement psychologique ont des effets nocifs longtemps après être survenus. Les horaires de travail atypiques, la précarité de l'emploi et le manque de directives claires représentent autant de sources de stress à surveiller.

La pression hiérarchique et le manque de reconnaissance

La pression excessive et le manque de reconnaissance de la part des supérieurs sont une source de stress, de frustration et de fatigue physique et psychologique.À lire également : Comment surmonter les défis professionnels
Téléverser mon CV sur Indeed
Permettez aux employeurs de vous trouver lorsque vous créez un CV Indeed.

Prévention de l'épuisement professionnel

En aucun cas, il ne faut culpabiliser une personne aux prises avec l'épuisement professionnel. En effet, celui-ci est le plus souvent le résultat de facteurs environnementaux que les individus ne maîtrisent que peu ou pas du tout.Dans tous les cas, la prévention de l'épuisement professionnel requiert un environnement favorisant la libre communication et doit faire l'objet de mesures au niveau de la gestion de l'entreprise.Cependant, d'un point de vue individuel, il est possible d'adopter des comportements et des mesures permettant de minimiser les facteurs de risque d'épuisement professionnel.

Savoir s'imposer des limites

La distinction entre la vie privée et le travail est primordiale à la prévention de l'épuisement professionnel. Certaines personnes ont tendance à s'imposer cette surcharge de travail par volonté de bien paraître ou de se démarquer. Si vous vous sentez surchargé, prenez le temps de vous demander si ce n'est pas vous qui vous vous imposez une charge de travail allant au-delà de votre mandat.

Prendre le temps de décrocher

Dans le même ordre d'idées, il est important de profiter pleinement des périodes de repos dont on dispose. Que ce soit lors des fins de semaine ou des heures de dîner, il faut laisser le travail de côté et se consacrer aux autres aspects de sa vie.

Adopter de saines habitudes de vie

Le stress ressenti au travail peut être aggravé par des sources de stress extérieur au milieu de travail. Ainsi, une façon de réduire le risque d'épuisement professionnel est de faire l'examen de ses habitudes de vie et d'éliminer celles pouvant occasionner du stress. Parmi celles-ci, on peut mentionner la consommation excessive de substances excitantes comme le café, le sucre, ou les boissons gazeuses. De plus, l'exercice physique est un excellent moyen de prévention du stress en général, facilite le sommeil et contribue au bien-être psychologique. Assurez-vous également d'avoir suffisamment d'heures de sommeil et de bien vous nourrir.

Discuter et aller chercher des ressources

Si vous croyez vivre de l'épuisement professionnel, ou si vous pensez que l'un de vos collègues en est atteint, il ne faut pas hésiter à en discuter. Tournez-vous d'abord vers des personnes de confiance, des amis, des collègues ou de la famille.S'il s'agit d'un de vos collègues, discutez de sa situation au travail avec lui. Même si le sujet est délicat, l'idéal est de faire part de vos inquiétudes à vos supérieurs. Après tout, des facteurs comme l'environnement de travail et le type ou le nombre de tâches à effectuer comptent parmi les facteurs de risques importants. Comme l'épuisement professionnel peut mener à l'arrêt d'emploi, votre employeur sera peut-être disposé à trouver des solutions.Selon la gravité de la situation, il peut également être bénéfique, voire nécessaire, de consulter des professionnels. Chose certaine, il ne faut pas se culpabiliser lorsqu'on se sent en proie à l'épuisement professionnel.

Se déconnecter

Plusieurs emplois exigent que vous soyez connecté à la technologie. Combiné à l'utilisation importante qui est généralement faite des écrans dans votre vie personnelle, il peut devenir difficile de décrocher du travail. Envisagez donc de réduire votre temps passé en ligne.

Déléguer

Il est souvent possible de partager ses tâches avec d'autres individus. Si vous sentez que votre charge de travail est trop grande, il faut apprendre à déléguer : demandez de l'aide à vos collègues ou à votre supérieur.

Prendre des notes

En cas d'épuisement professionnel, il peut s'avérer difficile de cerner tous les symptômes et les causes menant à des situations de stress. Prendre des notes sur vos expériences, vos sentiments et vos comportements pourrait vous aider à prendre conscience d'habitudes que vous ignoriez et vous donner des idées sur la façon de réduire votre stress.

Prioriser

Quand vous vous sentez submergé par une multitude de tâches urgentes, il est normal de voir votre niveau de stress augmenter. Écrire une liste des choses à faire et les mettre en ordre d'urgence et d'importance peut vous aider à voir quelles tâches pourraient être déléguées, voire éliminées, ce qui vous permettrait de mieux récupérer.À lire également : Comment définir votre planification hebdomadaire?
Partager :
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Adresse courriel
Cet article vous a-t-il été utile?

Découvrir d'autres articles