Commencer un nouvel emploi

Comment gérer la réorientation de carrière à 50 ans?

June 30, 2021

Changer d'emploi à 50 ans n'est pas aussi incongru que certains le prétendent, même si les idées reçues à ce sujet ont de beaux jours devant elles. Les « séniors » sont en effet largement victime de discrimination sur le marché de l'emploi. Or, nombre d'entre eux font preuve d'une grande motivation et sont prêts à s'engager dans une réorientation de carrière après 50 ans. Subie ou volontaire, cette décision est une occasion de rebondir et d'ajouter des cordes à son arc. Un pied de nez aux réflexes frileux auquel nous vous proposons de vous préparer dans cet article.

Les avantages d'une réorientation de carrière à 50 ans

L'avantage principal d'une réorientation de carrière à 50 ans, c'est que vous êtes plus complet qu'à 25 ou 30 ans. Vous avez une meilleure expérience, davantage de compétences et une plus grande connaissance de vous-même. Ces acquis, s'ils sont encore susceptibles d'évoluer et d'être partiellement remis en cause en fonction de votre future orientation professionnelle, permettent au moins d'analyser vos besoins et vos désirs. Il faut donc apprendre à les interpréter, car ils peuvent vous aider à comprendre vos points forts.

De plus grandes compétences professionnelles et personnelles

Les compétences acquises sur le terrain ne seront plus jamais perdues. Tout au long de votre carrière professionnelle, vous apprenez des événements, des rencontres et des tâches que vous devez effectuer. Elles font désormais partie de votre bagage et sont votre atout principal au moment de changer de voie à l'approche de la cinquantaine. Elles complètent également vos qualités personnelles, acquises dans votre cercle privé (famille, amis, associés). Ce vécu vous permet de sélectionner plus facilement le domaine d'activités dans lequel vous souhaitez terminer votre carrière professionnelle, mais surtout d'écarter les options qui ne vous conviendraient pas.

Une plus grande flexibilité car moins de contraintes

Considérez la flexibilité comme un atout aux yeux des recruteurs afin qu'il ne se soucie pas de votre âge. Vos enfants sont autonomes, cela vous laisse davantage de liberté mais aussi plus de confort pour accepter des emplois où les horaires sont plus contraignants. Et si vous êtes propriétaire de votre logement, votre situation financière et matérielle est probablement plus confortable, ce qui vous permet d'être moins exigeant. Vous pouvez, par exemple, accepter plus aisément un poste à temps partiel ou un emploi temporaire tout comme vous pouvez prendre le risque de créer ou reprendre une entreprise.

Un réseau professionnel plus vaste et diversifié

Après plus de 25 ans de carrière, votre réseau professionnel s'est fortement développé. Cette multitude de contacts professionnels peut étendre le champ des possibles et vous offrir de nouvelles occasions d'être utile. Vos connaissances, qu'elles aient été produites dans le cadre du travail, de la famille ou des loisirs, viennent d'horizons différents et cela peut vous permettre de trouver un appui au moment de changer d'emploi ou de domaine d'activités. Si vous en connaissez, n'hésitez pas à consulter les personnes compétentes pour vous faire une idée du domaine qui vous intéresse afin d'avoir un interlocuteur de confiance.

Comment contourner les obstacles et les idées reçues?

Pour contourner les obstacles et les idées reçues, il faut savoir se faire confiance, ce qui est peut-être l'étape la plus difficile à franchir. Il faut pour cela occulter les barrières qui se mettent au travers de votre route au moment où vous envisagez votre reconversion professionnelle. Une fois ces obstacles contournés, il est probable que vous saurez trouver votre voie et votre nouveau mode de fonctionnement.

1. Balayez les contraintes morales

« Trop tard », « trop vieux » ou « trop risqué », sont autant d'expressions à bannir. Votre reconversion se joue d'abord sur le plan mental et grâce au soutien de vos proches. Parfois, ces derniers peuvent mesurer le risque à votre place.

S'il faut savoir écouter les conseils et ne pas foncer tête baissée, il convient de trier les arguments qui vous sont assénés. En fin de compte, ce sont bien vos désirs qu'il faut écouter et surtout ne pas agir en fonction des autres, dans la mesure où vos décisions ne les affectent pas. Faites-vous confiance et suivez votre instinct.

2. Posez-vous les bonnes questions

La perte d'un emploi (décision subie) ou bien la volonté de se réorienter (décision désirée) doivent conduire à une même étape, et ce, peu importe l'âge : l'introspection. La rupture d'un contrat doit en effet être une source de réflexion pour repartir sur des bases sereines et réfléchir au projet que vous désirez le plus. Cette introspection, personnelle et professionnelle, est nécessaire pour définir ses ambitions et envisager l'avenir.

Interrogez-vous sur vos capacités physiques et intellectuelles, sur votre savoir-faire, sur le temps que vous souhaitez investir et sur votre plan de vie pour le futur : vous trouverez forcément des pistes.

3. Définissez votre projet

Beaucoup de profils ayant opté pour une réorientation de carrière à 50 ans estiment que la phase de questionnement leur a permis de choisir la bonne stratégie et de réussir à trouver une voie professionnelle qui les rend heureux. Souvent, la reconversion à cet âge permet de viser un secteur épanouissant qui procure des sensations d'utilité, de plaisir ou d'accomplissement. Et vous, quelle est la voie qui pourrait vous correspondre?

4. Évaluez vos compétences

Vous ne savez peut-être pas que votre profil est doté de compétences très utiles dans certains corps de métier. Ce que vous considérez comme acquis ou banal est peut-être très recherché dans un domaine qui vous est étranger.

Lancez-vous dans un bilan de compétences pour évaluer votre profil, vos forces et vos faiblesses mais aussi vos compatibilités professionnelles et personnelles avec certains métiers. Le résultat compte moins que la démarche, retenez bien qu'il s'agit d'une façon de vous préparer à l'avenir mais que cela ne garantira pas votre futur : c'est avant tout sur vous que repose la réussite de cette réorientation de carrière.

Comment se lancer dans votre nouveau projet?

Pour se lancer dans votre nouveau projet, vous devez vous préparer. Une fois votre décision de réorientation de carrière prise, il faut mettre en place tout un processus qui va permettre de valider vos compétences et de vous donner les outils concrets nécessaires à la réussite de votre reconversion.

1. Préparez-vous grâce à des formations professionnelles

Si vous changez de métier, optez pour une formation où vous pourrez apprendre ce qui vous est nécessaire. Il vaut mieux privilégier les formations où la théorie n'occupe pas une grande place, car vous n'avez pas de temps à perdre. Les formations dans les nouvelles technologies sont, par exemple, appréciées car un quinquagénaire qui arrive sur le marché de l'emploi écarte vite les doutes en étant compétent en matière d'informatique ou en maîtrisant des logiciels récents. Les formations qui concernent la gestion d'entreprise sont aussi recherchées pour ceux souhaitant développer leur propre société.

Une fois ces formations effectuez, n'oubliez pas d'actualiser votre CV, voire de le refaire totalement si vous ne l'avez pas modifié depuis longtemps.

2. Maitrisez bien le domaine d'activités que vous visez

Une fois votre idée de vous réorienter validée, vous devez être certain de bien maîtriser les codes du nouveau domaine d'activités que vous visez. Cela nécessite une préparation en amont avec la participation à des salons, la lecture d'informations, la prise de rendez-vous, etc. Vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour être prêt le jour où vous franchissez le pas pour vous lancer dans ce nouveau domaine. Si vous n'êtes pas prêt, votre expérience dans un autre domaine ne suffira pas à combler vos lacunes ni à balayer les doutes éventuels concernant votre âge.

3. Apprenez à vendre vos talents

Plus que jamais, vous êtes votre propre avocat et votre meilleur représentant. L'expérience acquise dans d'autres domaines doit vous renforcer dans l'idée que vous pouvez y arriver. Pour cela, vous devez développer la confiance en vous nécessaire, afin que votre interlocuteur soit convaincu par vos capacités. Ici encore, l'objectif est de transformer le possible scepticisme du recruteur et le surprendre au point qu'il se sentira confiant quant à l'idée de vous offrir le poste pour lequel vous postulez.

4. Déployez une grande énergie et ayez une volonté de fer

Pour appuyer les conseils de la rubrique précédente, il est indispensable de faire preuve d'une grande force de caractère. Vous savez qu'aucun cadeau ne vous sera fait : ne vous arrêterez pas au premier obstacle venu. Une réorientation de carrière, surtout à 50 ans, comporte parfois des coups d'arrêt qu'il faut savoir surmonter et utiliser pour avancer avec encore plus de détermination. Plus que jamais, la volonté est la clé de votre réussite.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Comment réussir sa réorientation de carrière

Changer de voie professionnelle n’est pas si difficile. Faire un bilan, se former, débuter son activité : apprenez tout sur la réorientation de carrière.

Tout savoir sur le plan 30-60-90 jours

Le plan 30-60-90 se base sur des objectifs à atteindre sur différentes périodes, et vous accompagnera dans votre nouvel emploi. Découvrez comment l’utiliser.