Que faire si mon nouveau travail ne me convient pas? Nos 14 conseils.

Mis à jour le 10 avril 2023

« Mon nouveau travail ne me convient pas », c’est la conclusion à laquelle vous arrivez dès la première semaine. Pourtant, vous aviez fait des recherches ciblées et mené un examen approfondi de l'offre d'emploi. Votre déception peut vous pousser à vouloir démissionner sur le champ, mais la pensée des conséquences potentiellement graves qui vous attendent vous en empêchent.Que faire dans ce cas? Nous vous invitons à lire cet article avant de prendre une décision pour découvrir nos conseils. Ceux-ci pourront vous aider à voir la situation autrement et à agir de manière à ne pas compromettre votre situation financière ou votre carrière.
Découvrir les offres d'emploi sur le site Indeed
Postes à temps partiel
Afficher plus d'offres sur Indeed

14 conseils à ceux qui détestent leur nouvel emploi

Avant de vous remettre en quête d’un emploi, lisez nos 14 conseils pour composer avec un nouveau travail qui vous déçoit initialement.

1. Apprivoiser le travail et repérer la source d'inconfort

Il est normal de ne pas se sentir entièrement à l’aise dans un nouveau travail qui requiert de nombreux ajustements. Mais, évitons de généraliser. Réfléchissez plutôt à ce qui est réellement difficile pour vous. Il arrive souvent qu'avec le temps et l'expérience, on apprivoise le nouvel environnement, on tisse des liens avec les collègues et on s'habitue aux procédures. Tout devient alors plus facile.

2. Évaluer le potentiel

Avant de quitter votre nouvel emploi, prenez le temps d'évaluer le potentiel du poste ou de votre emploi dans l'entreprise. Il est possible que la situation qui ne vous convient pas soit temporaire et que vous puissiez à plus long terme intégrer un poste ou un service qui réponde mieux à vos attentes ou accéder à des occasions intéressantes. Il faut éviter de jeter le bébé avec l'eau du bain et évaluer l'ensemble de la situation, au présent et à l’avenir.

3. Voir la réalité en face

Il est possible que vous n'ayez tout simplement pas su évaluer quel type de travail s'accorde avec vos aspirations et votre personnalité. Il est souvent facile, sous le coup de l'inquiétude financière, d'accepter un emploi qui ne convient pas à nos préférences. Si vous êtes mal à l'aise avec des horaires fixes, n'aimez pas la vente ou préférez le travail en solo, certains emplois seront difficiles. Il serait alors temps d’amorcer une réflexion pour mieux cerner vos besoins, vos goûts et vos objectifs réels avant de quitter votre poste.

4. Parler à son supérieur

Une fois que vous saurez où le bât blesse, prévoyez un entretien avec votre supérieur pour lui communiquer vos préoccupations et trouver des solutions. La recherche de candidats est chronophage et coûteuse pour une entreprise. Les cadres ont tout intérêt à retenir les employés. Certains aspects du travail qui ne vous conviennent pas peuvent-ils être modifiés? Avez-vous besoin d'une formation ou d'encadrement pour vous sentir plus en confiance? Un autre poste dans la société pourrait-il mieux convenir? Faites preuve de franchise sans émotivité et tentez de suggérer des solutions pour rester.

5. Mettre le positif en lumière

Il est dans notre nature humaine d’accorder plus d’attention aux difficultés, ce qui fait naître, sans surprise, un état d'esprit négatif. En toutes circonstances, chaque individu peut choisir de se concentrer sur les aspects positifs pour améliorer son état mental et sa motivation.Votre salaire vous permet de payer vos factures, vous ajoutez une expérience à votre parcours professionnel, le poste est tout près de votre domicile ou vous permet de travailler à la maison, l'entreprise offre des avantages sociaux à votre famille… quel que soit votre degré d'insatisfaction, en dressant la liste des points positifs et en reconnaissant les bienfaits de cet emploi, vous verrez vos journées défiler plus vite et éviterez de vous enfoncer dans la déprime ou le ressentiment.

6. Faire le point et cerner ses buts

Lorsqu'on vit une déception de taille, il est facile de mettre l'accent sur les difficultés et les échecs. Or, dans toute situation coexistent les deux revers de la médaille. Après avoir déterminé les côtés positifs de votre nouvel emploi, accordez-vous le temps de faire le point sur votre plan de carrière et vos objectifs clés. Cet emploi répond peut-être à certaines attentes qui vous sont chères et c'est pour cette raison que vous avez accepté de l’occuper.Demandez-vous si elles sont toujours importantes et quels seraient les désavantages de déclarer forfait prématurément. En élaborant une vision claire et précise de ce que vous visez, vous serez mieux outillé pour prendre une décision ou adapter votre prochaine recherche d’emploi, qu'elle soit à l'interne ou dans une entreprise différente.Voici quelques questions clés pour vous guider dans votre réflexion :
  • Quelles sont mes forces et mes faiblesses sur le plan professionnel?
  • Dans quels environnements suis-je le plus à l'aise?
  • Quels aspects de la vie professionnelle sont les plus importants pour moi?
  • Qu'est-ce qui me rend heureux au travail? Qu'est-ce qui me rend malheureux?
  • Comment est-ce que je vois la progression de mon plan de carrière pour la prochaine année? Où est-ce que je me vois dans cinq ans?

7. Évaluer les risques

Quitter un emploi prématurément comporte des risques qui valent la peine d'être évalués avec soin. Un CV qui comporte des périodes d'emploi courtes peut donner l'impression que vous n'êtes pas un employé fiable et que vous manquez de constance. De plus, en démissionnant, vous pouvez devoir vous passer d'avantages sociaux ou de prestations de chômage, sans compter la perte de revenus. Finalement, rien ne vous garantit que votre prochain travail améliorera votre situation. Vous devez donc peser soigneusement le pour et le contre avant de prendre une décision.

8. Fixer un échéancier raisonnable

Avant d'agir sur le coup de l'émotion, pensez à vous fixer un échéancier raisonnable pour vous acclimater à votre nouvel emploi, apprendre les rouages de l'entreprise, découvrir les possibilités qui s’y cachent, ajouter une ou deux réalisations à votre CV, bâtir un réseau et, finalement, décider si ce poste convient ou non.

9. Mettre de l'expérience en banque

Même si votre nouveau travail ne vous plaît pas, il vous donne l'occasion d'étoffer votre CV grâce à une nouvelle expérience professionnelle. C'est un avantage non négligeable, en particulier en début de carrière, en cours de réorientation professionnelle ou quand la marque de l'entreprise est largement reconnue. Il pourrait valoir la peine d'accepter un certain inconfort temporaire pour ajouter quelques lignes dans votre CV.

10. Acquérir de nouvelles compétences

Votre nouveau travail peut vous donner l’occasion d'acquérir des compétences qui vous aideront à faire avancer votre carrière. Vous pourriez profiter de cette période durant laquelle vous gagnez un salaire pour faire du perfectionnement professionnel en prévision d'un emploi futur. Votre nouvelle entreprise pourrait même offrir des formations qui seraient avantageuses pour votre perfectionnement. Voilà qui serait une belle façon de mettre à profit votre passage dans la société, malgré les aspects négatifs du travail.

11. Bâtir un réseau et rester à l'affût des occasions

Si cette entreprise fait partie des étapes de votre cheminement de carrière, vous êtes bien placé pour bâtir un réseau professionnel et rester à l'affût des occasions futures, à l'interne ou ailleurs. Profitez de votre place au sein de l'entreprise pour tisser des liens avec vos collègues et échanger des renseignements sur votre secteur d'activité. Une seule bonne idée pourrait vous conduire vers un emploi plus adapté!

12. Mettre à jour son CV

Ce conseil s'applique à tous les travailleurs. Toutefois, puisque vous aurez peut-être envie de changer d'emploi à court ou à moyen terme, il vous sera utile de mettre à jour régulièrement votre CV pour y faire figurer vos récentes réalisations. Vous serez en mesure de répondre rapidement à toute annonce intéressante ou de l’envoyer à tout contact prometteur que vous rencontrerez un jour ou l’autre. Si votre emploi est de courte durée, préparez-vous à expliquer les motifs de votre départ précipité.

13. Tirer des leçons

Avant de relancer votre recherche d'emploi, il est important de tirer des leçons de la situation actuelle pour ne pas répéter la même erreur. Dans un journal ou sur une feuille, essayez de répondre aux questions suivantes :
  1. Qu'est-ce qui a bien fonctionné?
  2. Qu'est-ce qui n'a pas donné le résultat attendu ou s'est moins bien déroulé?
  3. Comment pourrais-je faire mieux la prochaine fois?
Ces réponses vous aideront à préciser les choses à refaire et les lacunes dans votre approche, et à orienter votre recherche différemment pour ne pas vous trouver dans des circonstances similaires, à savoir pris au piège dans un travail qui ne vous convient pas. Par exemple, vous auriez peut-être intérêt à mieux cerner la culture et les valeurs de l'entreprise ou à vous renseigner sur la structure hiérarchique.

14. Cultiver sa santé mentale et son bien-être

Pour tenir le coup et ne pas se décourager lorsqu'on déteste son nouveau travail, il est crucial de ne pas négliger sa santé mentale et son bien-être.Pensez à revoir vos habitudes de vie : équilibrer son alimentation, faire de l'exercice et dormir suffisamment optimisent la vitalité et l'énergie. Faire régulièrement de courtes pauses durant la journée pour respirer profondément, marcher à l'extérieur, s'hydrater, faire du yoga ou méditer sont des gestes qui peuvent vous aider à gérer le stress du travail. En outre, faire du bénévolat, contribuer à une initiative communautaire ou s’adonner à un passe-temps procure un sentiment de satisfaction qui permet de conserver un bon équilibre de vie.Lorsque nous nous rendons compte que notre nouvel emploi ne nous convient pas, nous avons tendance à éprouver un sentiment d'échec et à nous décourager. Toutefois, la démission n'est pas la seule option. Prendre le temps de peser le pour et le contre et de bien déterminer vos objectifs peut vous permettre de prendre une décision éclairée, qui minimisera les conséquences néfastes d'un départ précipité sur vos finances et la progression de votre carrière.Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.
Partager

Articles associés

Comment gérer la réorientation de carrière à 50 ans?

Découvrir d'autres articles

  • Comment devenir restaurateur?
  • Guide pour la génération Z : débuter votre carrière virtuellement
  • Qu'est-ce que la rupture conventionnelle?
  • Départ et mot d'adieu : que dire à ses collègues?
  • Comment devenir libraire?
  • Comment réussir sa réorientation de carrière
  • Conseils pour réussir son retour au travail et faciliter la transition
  • Quitter son emploi pour suivre une formation
  • Qu'est-ce qu'une promesse d'embauche?
  • Comment se présenter lors de son premier jour de travail?
  • La formation rémunérée
  • Comment gérer la réorientation de carrière à 50 ans?