Indeed a lancé une nouvelle Note de bien-être au travail, plus performante, pour aider les dirigeants d'entreprise à mesurer, à comprendre et à améliorer le bien-être de leur main-d'œuvre, tout en permettant aux chercheurs d'emploi de faire des choix plus éclairés et de trouver un travail épanouissant. Anciennement appelée Note de bonheur au travail, la Note de bien-être au travail mesure les quatre principaux facteurs du bien-être au travail (non seulement le bonheur, mais aussi le stress, la satisfaction et le sentiment d'utilité) et affiche ces renseignements sur des milliers de profils d'entreprise sur Indeed dans le monde. 

Élaborée en partenariat avec la docteure Sonja Lyubomirsky, professeure émérite de psychologie, et le professeur Jan-Emmanuel de Neve, la Note de bien-être au travail s'appuie sur des données tirées de la plus grande étude mondiale sur le bien-être au travail, comprenant plus de 15 millions de sondages remplis à ce jour. 

Cependant, cette note représente bien plus qu'une simple évaluation : elle constitue aussi un outil utile pour rehausser la culture de votre entreprise, améliorer le recrutement et la fidélisation et stimuler le rendement et l'intérêt des employés, quels que soient les défis à relever. 

Quelle est l'importance du bien-être au travail et pourquoi le mesurer?

« Le bien-être au travail n'est pas un simple atout pour les employés : c'est un impératif commercial », déclare LaFawn Davis, vice-présidente du groupe chargé des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance chez Indeed. 

Elle constate que le bien-être des employés est lié à des valorisations plus importantes, à des bénéfices plus élevés et à de meilleurs rendements de l'entreprise. En se concentrant sur l'amélioration du bien-être au travail, les entreprises qui font face à l'adversité peuvent également aider les employés à faire preuve d'optimisme et de résilience* pour gérer le stress, conserver leur intérêt et éviter l'épuisement professionnel lors de périodes de bouleversement. « Tout le monde y gagne et les entreprises ne peuvent pas se permettre de négliger cet aspect », explique-t-elle.

Mais qu'est-ce qui définit le bien-être au travail? La Note de bien-être au travail d'une entreprise se fonde sur les évaluations données en fonction des quatre facteurs du bien-être décrits ci-dessous. 

  1. Bonheur : « La plupart du temps, je m'épanouis au travail. »
  2. Stress : « La plupart du temps, je ressens du stress au travail. »
  3. Satisfaction : « Mon travail me plaît beaucoup. »
  4. Sentiment d'utilité : « Mon travail a un objectif clair. »

En plus de leur note globale, les employeurs sont aussi évalués en fonction de 11 facteurs précis qui façonnent le sentiment de bien-être au travail des employés. Ces facteurs sont regroupés en trois catégories principales décrites ci-dessous.

  1. Les besoins fondamentaux : rémunération équitable, flexibilité et confiance
  2. Les besoins sociaux : appréciation, appartenance, soutien et encouragement, inclusion et direction 
  3. Les besoins de croissance : accomplissement, énergie et apprentissage

Les employeurs peuvent utiliser ces renseignements pour mieux comprendre où ils se situent par rapport aux autres entreprises, comment leurs employés se sentent au travail et pourquoi.

« Notre objectif est d'aider les chercheurs d'emploi à trouver un meilleur travail, mais aussi d'aider les employeurs à attirer et à fidéliser les talents dont ils ont besoin pour faire prospérer leur entreprise », explique Janeane Tolomeo, responsable de l'initiative du bien-être au travail chez Indeed. « En cette période de changements constants et d'incertitude économique croissante, il est plus important que jamais pour les dirigeants d'entreprise de privilégier leurs employés et d'encourager le bien-être au travail afin de favoriser la résilience, pour les personnes et leurs organisations. »

Voici trois conseils pour tirer parti de la Note de bien-être au travail :

Trois avantages de la Note de bien-être au travail pour les employeurs

1. Montrez votre engagement en faveur du bien-être

Aujourd'hui, les employés privilégient plus que jamais le bien-être. En 2022, un sondage commandé par Indeed à Forrester Consulting a montré que 90 % des gens pensent que la façon dont nous nous sentons au travail a de l'importance. Les travailleurs de la génération Z* en particulier ont des attentes élevées. En effet, 61 % des personnes interrogées estiment que les entreprises qui offrent des avantages financiers leur permettent de ressentir moins de stress au quotidien. Cela se répercute sur la productivité : 58 % des travailleurs au Canada s'accordent pour dire que le stress affaiblit le rendement et la productivité. 

Le rapport de Forrester a également montré que 77 % des travailleurs estiment important de pouvoir consulter les données relatives au bien-être au travail lorsqu'ils envisagent de travailler dans une entreprise. « Ce que les gens attendent de leur travail évolue », souligne Priscilla Koranteng, directrice des ressources humaines chez Indeed. « Le salaire reste la principale raison pour laquelle les chercheurs d'emploi sont à la recherche de nouvelles offres, mais le stress et le manque de satisfaction ou de bonheur deviennent de plus en plus importants. Si vous souhaitez fidéliser vos talents, vous devez privilégier leur bien-être pour leur montrer que vous souhaitez qu'ils restent. »

Puisque les travailleurs évaluent leurs employeurs potentiels, la Note de bien-être au travail représente un indicateur précis des valeurs de l'entreprise. Pensez à utiliser vos initiatives de marque employeur pour attirer les chercheurs d'emploi.

2. Obtenez des données exploitables sur le bien-être

Dans le sondage mené en 2022 par Forrester, 58 % des répondants au Canada ayant un niveau de bien-être élevé ont aussi indiqué que leur entreprise mesurait le bien-être, contre seulement 33 % des répondants ayant un niveau de bien-être plus faible. D'autres recherches ont démontré des résultats similaires. Par exemple, une étude portant sur quatre entreprises américaines (grandes ou de taille moyenne) a commencé à mener des sondages réguliers auprès des employés et à rendre les données en temps réel accessibles aux responsables. Résultat : le bien-être sur le lieu de travail s'est amélioré* de façon systématique. 

La mesure du bien-être au travail permet aux organisations de déterminer leurs forces ainsi que les points à améliorer, tout en offrant la possibilité de suivre les effets des changements qui en découlent. 

L'association de données générales tirées de notre Note de bien-être au travail avec des sondages d'opinion hebdomadaires ou mensuels auprès des employés peut vous permettre de comprendre encore mieux l'expérience des employés. Intéressez-vous aux schémas ou aux thèmes. Par exemple, les personnes qui indiquent à plusieurs reprises des niveaux de stress élevés pourraient être proches de l'épuisement professionnel, tandis que celles qui signalent systématiquement des niveaux de bonheur, de satisfaction et de sentiment d'utilité faibles sont plus susceptibles de quitter votre entreprise. 

3. Effectuez des changements concrets afin d'encourager un meilleur travail pour tous

Même si le bien-être au travail est essentiel à la réussite personnelle et professionnelle, il n'est pas aussi courant qu'il devrait l'être. Une nouvelle publication de Forrester, « The Role of Equity in Work Wellbeing » (en anglais), a révélé que seuls 27 % des répondants connaissent en réalité des niveaux élevés de bien-être au travail. Les taux sont considérablement plus faibles dans certains groupes, notamment les femmes, les femmes qui sont aussi aidantes naturelles et les jeunes générations. En revanche, lorsque les besoins en matière de bien-être sont satisfaits, les membres de ces groupes expriment des taux de fidélisation et de productivité plus élevés.

« Les employeurs qui effectuent des changements pour améliorer l'expérience professionnelle et montrer que leur entreprise accorde de l'importance au bien-être au travail peuvent puiser dans les bassins de talents qui ne sont actuellement pas satisfaits », fait remarquer Janeane Tolomeo.

L'investissement dans le bien-être ne se limite pas à offrir des avantages et des programmes. Il s'agit aussi d'effectuer des changements systémiques pour créer un environnement dans lequel les employés peuvent s'épanouir et faire de leur mieux. Concentrez-vous sur les trois catégories de facteurs du bien-être au travail pour vous aider à orienter vos initiatives de changement :

  • Les besoins fondamentaux (rémunération équitable, flexibilité et confiance)

Ces éléments représentent les nouveaux enjeux principaux pour attirer et fidéliser des talents. Demandez-vous : « Nos employés peuvent-ils gérer leur temps? ». Si la réponse est non, songez à mettre en place des modalités de travail à distance, hybrides ou flexibles, voire une semaine de travail plus courte. Des politiques de transparence salariale peuvent améliorer la satisfaction et permettre de réduire les écarts salariaux, tandis que l'amélioration de la communication sur le lieu de travail (à l'échelle de l'organisation, entre les superviseurs et les employés ou entre les collègues) permet d'établir un climat de confiance.

  • Les besoins sociaux (appréciation, appartenance, soutien et encouragement, inclusion et direction) 

D'après les données de la Note de bien-être au travail, l'appartenance et l'appui de la direction sont les deux domaines principaux dans lesquels la plupart des entreprises peuvent s'améliorer. Pour améliorer les sentiments d'appartenance, créez des programmes de mentorat ainsi que des groupes de ressources pour les employés, en particulier pour les personnes issues de communautés sous-représentées, où elles peuvent se rencontrer, tisser des liens et faire entendre leur voix. 

Pendant ce temps, proposez des formations liées à la gestion (biais inconscients*, santé, sécurité, formation des dirigeants, etc.) qui aideront les dirigeants d'entreprise à développer les connaissances et les compétences nécessaires pour soutenir leurs employés. 

  • Les besoins de croissance (apprentissage, accomplissement et énergie)

Le fait de ressentir de l'énergie au travail est étroitement lié à l'augmentation des niveaux de bonheur. La « personnalisation de poste* » (« job crafting » en anglais) est une stratégie efficace sur le plan de l'organisation, qui augmente l'énergie et l'intérêt. Elle permet de mettre les travailleurs aux commandes : ils bénéficient d'un contrôle plus important sur leurs tâches et leurs interactions quotidiennes ainsi que sur leurs objectifs et leurs missions globaux. Encouragez les employés à façonner la conception de leur poste de manière proactive, à repérer les problèmes et à orienter leur propre développement.

Le bien-être au travail est un processus en constante évolution, prévient LaFawn Davis. Vous devrez donc le réévaluer et vous adapter régulièrement pour répondre aux besoins changeants des employés. Parfois, vous devrez peut-être en faire moins, mais le faire mieux.

« Tout commence par la compréhension de votre situation actuelle, ajoute la vice-présidente. Mesurez le ressenti de vos employés. Analysez vos points forts et vos faiblesses. Ensuite, élaborez un plan d'action pour améliorer le bien-être dans votre entreprise. »

* Article(s) en anglais