Les quelques dernières années ont été difficiles pour de nombreuses personnes sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. En plus de s'adapter au télétravail, plusieurs doivent également prendre soin de leurs enfants, veiller à leur scolarisation, tout en jonglant avec les réunions Zoom. Ce faisant, l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle n'a jamais été aussi fragile

Si ce changement et ces perturbations constants offrent de nouvelles possibilités, la menace de l'épuisement professionnel reste une réalité qui guette certains travailleurs. Par conséquent, l'importance de parler de la santé mentale et de prendre le temps de se ressourcer est devenue un sujet de conversation de plus en plus abordé.  

Et pour cause, car ce sujet touche toutes les générations. Un rapport récent d'Indeed aux États-Unis indique que 53 % de la génération Y souffraient déjà d'épuisement professionnel avant la pandémie de COVID-19. Aujourd'hui, ce taux s'élève à 59 %, faisant d'eux la population la plus affectée par l'épuisement professionnel. La génération Z les talonne avec un taux qui s'élève à 58 %, contre 47 % en 2020. Parallèlement, 31 % des baby-boomers et 54 % de la génération X ont exprimé le même ressenti.1 

Que se passe-t-il lorsque la période de congés touche à sa fin?

Alors que faire? Dans une situation comme celle-ci, il est important de faire preuve de compassion et de laisser aux gens le temps de se ressourcer. Les employeurs peuvent faire un grand pas en avant en se montrant flexibles et en encourageant les gens à prendre des congés pour prendre soin d'eux. 

Mais que se passe-t-il lorsque la flexibilité ne suffit pas ou qu'un employé a déjà utilisé tous ses congés payés? Dans ces cas-là, des congés non payés peuvent être une solution. 

Les congés non payés (aussi connu sous le nom de congés sans solde ou sabbatiques) sont, comme leur nom l'indique, une période de pause étendue avec l'entreprise et qui n'est pas rémunérée. 

La situation de chaque personne est différente quant à la raison pour laquelle elle a besoin de prendre du recul. Il ne s'agit pas forcément d'un épuisement professionnel. D'autres raisons pour lesquelles un travailleur peut prendre un congé non payé peuvent être : 

  • une pause professionnelle ou un besoin de se ressourcer; 
  • la nécessité de s'occuper d'une personne qui a besoin de soins; 
  • un déménagement;
  • un deuil;
  • l'amélioration des compétences par l'entremise d'un programme d'études.

Lorsqu'une personne renonce à son salaire pour faire face à un changement de vie majeur ou pour faire le point sur sa carrière, il est essentiel d'être préparé à cette conversation et d'y répondre avec empathie. 

Faire preuve de compassion peut grandement contribuer à montrer à une personne que l'entreprise se soucie d'elle.  

En quoi consistent les congés non payés? 

Certaines entreprises exigent des travailleurs qu'ils utilisent la totalité de leurs congés avant d'aborder le sujet de la prise de congés non payés. L'essentiel est de mettre en place le cadre adéquat pour traiter la demande d'un travailleur. 

Bien sûr, si vous êtes un gestionnaire ou une nouvelle personne au sein de l'équipe des ressources humaines, il est important de vous renseigner sur la politique de l'entreprise en matière de congés non payés, avant de prendre des décisions sur la manière de les mettre en place. Gardez à l'esprit que les politiques doivent indiquer :

  • la façon d'effectuer une demande de congés;
  • le préavis qu'il faut prévoir;
  • le nombre de jours auxquels ont droit les travailleurs;
  • le nombre de personnes qui peuvent prendre des congés au même moment.

Emploi et Développement social Canada a décrit les types de congés non payés que les travailleurs sous réglementation fédérale peuvent prendre dans le Code canadien du travail, mais votre entreprise peut aller au-delà de ce qui est protégé par le gouvernement fédéral.

Les bienfaits méconnus d'offrir des congés non payés

Si la pandémie a mis en lumière l'importance de donner aux employés des moyens de faire face à l'épuisement professionnel dès maintenant, un article publié dans le magazine Harvard Business Review détaille certaines raisons pour lesquelles les congés non payés peuvent représenter un avantage considérable pour les entreprises** à tout moment. Non seulement ils permettent aux employés de se ressourcer et de revenir avec de nouvelles idées, mais ils contribuent également à la planification de la relève et à la « mise à l'épreuve » de l'organigramme de l'entreprise.

Par exemple, si un dirigeant s'absente pendant une période prolongée, cela donne à ses remplaçants l'occasion de prendre la relève et de tester davantage de responsabilités. Si un membre d'une équipe s'absente, ses pairs ont l'occasion de combler le vide et d'acquérir de nouvelles compétences. 

D'un autre côté, si lors de l'absence prolongée d'un employé le bon fonctionnement de l'équipe s'effrite, vous saurez à quel point il est risqué de compter sur cette seule personne pour maintenir votre productivité. Vous pourrez alors y remédier en mettant en place des formations et en veillant à ce que l'organisation fonctionne toujours sans encombre.

Conclusion 

En cette période de changements perpétuels, les entreprises doivent apprendre à donner le meilleur d'elles-mêmes. Même si le monde des affaires connaît plusieurs turbulences, c'est aussi une époque où l'idée de faire preuve de compassion envers les travailleurs qui ont besoin de s'absenter pendant un certain temps peut être mise en pratique. Il ne s'agit pas seulement de faire preuve d'empathie : vous pourriez aussi apprendre des choses sur vos équipes au cours de ce processus.

1 Données d'Indeed (É-U)

** Article(s) en anglais